Société » Education »

Education


Refonder la politique d’éducation prioritaire : une action nécessaire

Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

« Donner plus à ceux qui en ont besoin. »

 

Les ZEP : la facilité préférée à l’efficacité

Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Renoncement et charité creusent les inégalités

 

«Que l’on ne vienne pas me dire que sur la question des moyens nous n'aurions pas de marges de manœuvre  parce que nous serions contraints par le carcan de l'austérité ou que nous aurions les mains liées. Si l’on continue dans cette voie la seule dette que nous laisserons à notre pays : c'est l'ignorance.

Quel lien entre inégalités et échec scolaire ?

Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

« Dans l'imaginaire collectif l'institution scolaire est le symbole de l'égalité. »

 

« Je voudrais parler de l'expérience acquise depuis 62 ans aujourd'hui. Elle me permet de dire que l'échec scolaire qui caractérise les quartiers prioritaires est souvent vu comme la conséquence d'un déficit culturel et économique au sein des familles puisque ce sont bien souvent elles qui sont montrées du doigt. Je voudrais parler justement des représentations sociales de l'école portées sur les enfants issus d’un milieu populaire. Les jeunes ne sont-ils orientés qu’au vu de leur capacité ?

Quel rôle pour les enseignants ?

Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Une formation de qualité pour des enseignants mieux préparés au métier

l y a en réalité plusieurs éléments à prendre en compte : d'abord le professeur, puis le milieu scolaire et enfin l'élève. Ce qui importe aujourd'hui pour la réussite de l'élève c'est la relation élève-professeur qui doit être fondée sur le respect. L’enseignant doit être une personne d’autorité. Le fait d’être nommé en ZEP lorsque l’on débute n’aide pas à construire cette autorité qui s’acquiert avec l’expérience. Les élèves prennent la mesure du nouveau professeur et du cadre qu’il établit.

Emanciper par l’action collective

Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Casser les cadres pour reconstruire une vraie politique qui favorise l’action citoyenne, l’émancipation et le retour à l’autonomie, voilà ce que prône Pascal Aubert, vice-président de la Fédération des Centres Sociaux.


L'éducation populaire en questions

Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Les interventions du public lors de la table ronde sur l'éducation populaire.

Un intervenant :

 

Assurons une éducation populaire efficace et pérenne

Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Concernant les subventions et le soutien apporté aux associations par l’Etat, nous ne pouvons avoir l’espoir d’un changement qu’en nous solidarisant pour interpeller le pouvoir national et que s’il y a un ministère qui nous est dédié.

Nous avons réclamé un fonds paritaire pour nous permettre de peser sur les arbitrages des distributions financières. Ce fonds paritaire aurait la qualité de faire émerger des leaders qui seraient se confronteraient à l’administration et qui, par cette confrontation, pourraient progresser dans cette capacité à s’émanciper et à participer à la vie politique de ce pays.

 

Refuser les logiques marchandes

Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Elue en Rhône-Alpes, Leila Bencharif explique comment on peut venir à bout de la logique des appels à projets en matière de financement des associations.

 

 

 

Je suis vice présidente régionale en charge de la vie associative, l’éducation populaire et la démocratie participative. Je dois mon engagement citoyen et politique à la cause de l’éducation populaire et citoyenne.

 

Du local avant toute chose

Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Hamou Bouakkaz, adjoint à la mairie de Paris, défend une position tranchée par rapport à la proposition de la Fédération de créer un ministère de l’Education Populaire et de titulariser les associatifs.

 

La notion d’engagement, de travail commun au service de causes est une notion qui objectivement recule. On s’engage pour son équipe de foot, on s’engage moins pour la vie associative dans sa ville, dans son quartier, dans son pays. L’enfer ce n’est pas les autres, c’est chacun de nous coupé des autres.

 

Eduquer c'est déjà lutter

Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Emanciper par la connaissance devient aujourd’hui plus urgent que jamais selon François Delapierre, secrétaire national du Parti de Gauche. Sans éducation populaire, peu de chance de voir évoluer le sort des classes populaires.

 

Quand on parle d’émancipation et de citoyenneté, on parle d’un enjeu de pouvoir. C’est une matière politique brillante, pas une vision idéalisée d’égalité. Le but est de donner le pouvoir au peuple, avec du savoir.

 

S’arracher des mains de la finance