Refonder la politique d’éducation prioritaire : une action nécessaire


Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

« Donner plus à ceux qui en ont besoin. »

 

« La FSU affirme que l'école à un rôle à jouer dans la transformation de la société à travers la formation et l'émancipation de futurs citoyens. L’école doit également évoluer pour tendre vers une égalité réelle. En ce sens nous pouvons qu'approuver la proposition du nouveau gouvernement de refonder l'école de la république et nous pensons qu'il faut profiter de cette opportunité pour refonder également la politique d'éducation prioritaire. Certains pensent que la politique d'éducation prioritaire n'a pas lieu d'être car on se doit d’être ambitieux pour tous et sur tout le territoire. Dans une société idéale, qui n'est pas la notre malheureusement, on peut espérer qu'un jour il n'y aura plus besoin de politiques d'éducations prioritaires. Dans l'état actuel il est important de donner plus à ceux qui en ont besoin et d’améliorer cette éducation prioritaire. 30 % de professeurs supplémentaires dans les ZEP me parait certes important car cela permettrait de traiter une partie des difficultés des élèves au sein même de la classe en réduisant les effectifs. Pourtant au-delà du nombre d’enseignants il est nécessaire de faire appel à des membres pluridimensionnels dans les établissements tels que les conseillers et les assistants d’éducation, les infirmières, les assistantes sociales, les psychologues ou encore les membres du RASED. Tous ces personnels spécialisés conseillent, écoutent et encadrent les jeunes pour leur donner confiance. Et bien sur ils sont d'autant plus important dans les zones d'éducation prioritaires, dans les zones géographie qui concentrent le plus de difficultés sociales. »

Michel Fouquet

 

 

 

Michel Fouquet

Secrétaire national du SNEP-FSU et de la FSU

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.