Emanciper par l’action collective


Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Casser les cadres pour reconstruire une vraie politique qui favorise l’action citoyenne, l’émancipation et le retour à l’autonomie, voilà ce que prône Pascal Aubert, vice-président de la Fédération des Centres Sociaux.


L’éducation populaire est une démarche d’émancipation par l’action collective qui vise à la transformation sociale. La Fédération des Centres Sociaux fédère 1 200 centres sociaux en France sur les 2 000 agréés par les CAF (Caisses d’Allocations Familiales). On a la chance d’avoir des endroits où on fait des choses très intéressantes, qui sont des lieux de proximité ou en pivot dans le rural qui servent de plateformes d’appui à l’initiative citoyenne. Les politiques publiques et associatives qui se sont professionnalisées et qui ont partagé ce regard réparateur en direction des milieux populaires sont devenues des anti-alchimies. C’est-à-dire que l’on transforme en plomb l’or que l’on a sous les yeux. Dans ma pratique professionnelle, je me suis rendu compte que le cadre dans lequel l’action locale se développe bloque l’action citoyenne car celle-ci est perçue comme une menace par la collectivité. Vouloir à tout prix l’intégrer dans nos programmes institutionnels revient à un désarmement de la capacité citoyenne.

 

Nous essayons de mettre son énergie à essayer de réparer des individus pour qu’ils repartent au combat dans la vie. Pour lutter contre l’exclusion, poser un simple sparadrap en espérant qu’ils repartent de bon pied dans la vie, ça ne suffit pas et c’est ce que font nos politiques publiques. Il faut mettre des moyens dans des fonds d’appui à l’initiative citoyenne qui porte sur tous les champs, pas uniquement sur le champ éducatif. Il faut revenir à de l’émancipation par de l’action collective. La capacité à reprendre du pouvoir dans sa vie, c’est comme le vélo. Par ailleurs, il faut concentrer nos efforts ensemble, car il faut décloisonner les interventions au lieu que de se battre sur les mêmes marchés.

 

Pascal Aubert

 

 

Pascal Aubert

Vice-président de la Fédération des Centres Sociaux et Socioculturels de France (FSCF), Pascal Aubert est également président de l’ADELS (association pour la démocratie et l’éducation locale et sociale). Il est militant et bénévole à la Fédération depuis une dizaine d’années.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.