Société » Education »

Education


Regards croisés et analyse sur les mouvements des enseignants-chercheurs

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

 Pascal Boldini, Professeur Agrégé de Mathématiques en Sorbonne et Membre du Centre d’Analyses Mathématique et Sociale (EHESS), estime que la lutte continuera au niveau local sous la forme de la désobéissance et du refus d’entrer dans les schémas de mastérisation des concours. Razmig Keucheyan, Maître de Conférences à l’Université de Paris IV, pense que les effets puissants du mouvement universitaire ne disparaîtront pas…

 

Tulin Sen : Plusieurs mois de mobilisation, des universités bloquées, des manifestations dans toute la France,… diriez-vous que cette grève soit particulière vis-à-vis de celles des années passées ? Si oui, pourquoi ?

Pascal Boldini : Cette grève est particulière car ce sont les enseignants qui ont initié le mouvement.

Jean-Baptiste Prévost, « être autonome est un luxe que tous les jeunes ne peuvent pas se permettre ! »

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Etudiant en histoire à l’université Paris I et à Sciences Po Paris, Jean-Baptiste Prévost est, depuis décembre 2007, Président de l’UNEF (syndicat étudiant). Il revient longuement sur leur principale revendication : L’allocation d’autonomie pour les jeunes, portée dans le cadre de la Commission lancée par Nicolas Sarkozy au mois de janvier dernier, et confiée à Martin Hirsch, Haut Commissaire à la Jeunesse.  Explications…..

Pouvez-vous nous éclairer sur l’allocation d’autonomie des jeunes, qui reste à ce jour la principale revendication de votre syndicat  ?

Interview : Jean-Pierre Obin, « A l’école, moins de mixité sociale, c’est moins de performance »

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Jean-Pierre Obin, ex-inspecteur général de l’Education Nationale, auteur d’un Que sais-je ? sur le sujet, évoque les effets des assouplissements successifs de la carte scolaire sur la mixité sociale à l’école.

 

Pote à Pote : Quelles sont les grandes lignes des dernières modifications de la carte scolaire ?

Jean-Pierre Obin : En 2008, pour les entrées au collège et au lycée, les motifs de demandes de dérogation n’étaient même plus examinés : l’inspection académique disait oui à toute demande de dérogation si le collège ou lycée voulu avait de la place. Et si l’établissement est très demandé, la priorité est donnée aux enfants handicapés, à ceux qui ont un problème de santé, et aux boursiers.

 

Menaces sur les RASED : élèves en danger

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Xavier Darcos, le Ministre de l’Education Nationale, avait annoncé la suppression de 3000 postes dans les Réseaux d’Aides Spécialisés aux Elèves en Difficultés (RASED) et leur disparition dans les trois ans. Interview de Gilles Moindrot, Secrétaire Général du SNUIPP (Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et Pegc), le principal syndicat des enseignants des écoles maternelles et primaires, qui a largement combattu cette mesure injuste. 

 

Hélène Orain : Quel est le bilan des RASED ?

Gilles Moindrot : Il n’existe pas de bilan précis et systématique effectué par le ministère. C’est d’ailleurs un problème. Mais les RASED sont très appréciés aussi bien par les professeurs que par les parents d’élèves. Ces réseaux ne sont pas une recette miracle contre les difficultés scolaires des enfants mais ils apportent un réel plus.

 

Pourquoi sont-ils si appréciés ? En quoi consiste ce plus ?

Les « mis à disposition (MAD) », une espèce en voie de disparition

Lundi, 16 Novembre, 2009
Logo

On évalue, au total, à un peu plus d’un millier le nombre d’enseignants MAD.
Ce chiffre officiel a diminué considérablement depuis 1982, notamment du fait de la décision prise en 1988 par René Monory, Ministre de l'Education Nationale, qui avait alors supprimé la plupart des 2.200  MAD estimées à l'époque.

 

"Bon nombre de nos élèves sont victimes de discriminations raciales"

Lundi, 30 Novembre, 2009
Logo

Dans le cadre du suivi des projets, initiés par la Fédération Nationale des Maisons des Potes, nous sommes allés à la rencontre de Michel Thuillier, Proviseur du Lycée Pierre Mendès France à Villers Le Bel (95). Son établissement a été choisi comme « Lycée Pilote » concernant la mise en place d’une Plateforme Internet qui vise à faciliter l’accès aux stages pour  les lycéens en formation professionnelle.

Interview de Michel Thuillier

 

Pouvez-vous nous présenter votre établissement en quelques chiffres ?