Société » Education »

Education


Elbeuf : Ca va être possible

Lundi, 15 Août, 2011
Logo

 

Le tour de France de la Fédération Nationale des Maisons des Potes donnait l'occasion de rencontrer des associations du réseau pour échanger les 10 propositions mais aussi sur les actions menées conjointement par la Fédé' et ses différents partenaires. Nous voici ici dans une des grandes villes de Normandie, (la Haute) pour débattre insertion, formation, lycée et lutte contre les discriminations à l'embauche. Récit.


Le 22 avril dernier, l’’équipe de la Fédé’’ (Fédération Nationale des Maisons des Potes) posait les pieds sur le sol haut-normand, et en particulier dans la ville d’’Elbeuf. Des potes avaient mis en place un an plus tôt une antenne locale d’’SOS racisme. Bien que nouvelle dans l’’univers des potes, cette nouvelle équipe avait au cœœur les valeurs toujours bien affirmées de la famille « potes » : lutte contre les ghettos, lutte contre les discriminations et pour l’’égalité. Trois points bien entendu essentiels et indissociables de la lutte antiraciste.

Planète Marseille

Lundi, 15 Août, 2011
Logo

 

Quand centre de quartier et cultures urbaines riment avec affirmation de soi. 


Le centre social de La Savine, qui a accueilli le deuxième Tour de France de l’’égalité en mars dernier, ne serait rien sans les acteurs de l’’association Sound Musical School B.Vice. Loin du rêve d’’un Fame à la française, cette école de danse et de musique a été fondée en 1991 par le groupe de rap B.Vice dans le but de promouvoir la culture hip-hop. Interlocuteurs majeurs dans le quartier de La Savine et même au-delà, les membres de B.Vice, fondateur de l’’association, ont peu à peu fait passer leur carrière artistique au second plan pour se consacrer à cette jeunesse en demande.

Saint Brieuc : La Bretagne multiculturelle

Lundi, 15 Août, 2011
Logo

 

Saint-Brieuc ne serait-elle pas en train de devenir la capitale de la Bretagne ? Dans cette petite ville des Côtes d'Armor, on voit l'avenir en grand à l'image de l'association Unvesti qui mise depuis longtemps sur des actions internationales, intergénérationnelles et interculturelles. Zoom. 


L’’’espace urbain de la communauté d’’agglomération de Saint-Brieuc, c’’est 200 000 habitants, et peut-être 200 000 amoureux de la danse. Voilà ce qu’’ont compris Messieurs Mohamed Ibnyassin et Saïd Bendarraz de l’’association UnVsti qui ont fait venir ce samedi 25 juin, pour leurs rencontres de danses urbaines, «les Meilleurs Danseurs de l’’Ouest ! ».

Community organizing : La tradition américaine

Lundi, 15 Août, 2011
Logo

 

Le changement vient du pouvoir et le pouvoir vient de l’’organisation. Pour agir, les gens doivent se mettre ensemble »

Saul Alinsky


L’’idée n’’est pas nouvelle : s’’organiser pour obtenir plus d’’influence, plus de pouvoir. C’’est l‘‘essence des syndicats et de toutes formes d’’organisations collectives. Mais aux Etats-Unis, et surtout à Chicago, cette idée a pris une nouvelle forme. L’’organisation de la communauté est un concept qui vise à réunir les habitants d’’un quartier pour exiger pacifiquement des changements locaux qui amélioreront la vie des habitants. Le but est de créer un groupe représentatif de personnes qui maîtriserait la vie du quartier.

Vitrolles : Contrat Exclusif contre l’exclusion

Lundi, 15 Août, 2011
Logo

 

La Maison pour l'Egalité (ou la Maison des Potes de Vitrolles), a mis en place un dispositif d'éducation populaire extra-scolaire hors du commun. Il consiste à prendre en charge les élèves qui ont été exclus de leur collège pendant une semaine, en incluant les acteurs publics de la ville et... ça marche !


A Vitrolles, existe une initiative de la Maison Pour l’Egalité (M.P.E.) appelée «le contrat d’accompagnement d’exclusion temporaire». En fait, quand un gamin se fait virer une semaine de son collège, la M.P.E. le récupère. Quand celle-ci le rend, c’est un collégien nouveau qui est de retour : bien plus mature. Mais comment cette prise de conscience s’est-elle opérée ? En quoi consiste cette prise en charge unique en France ?

Ecole de la 2ème chance : la pédagogie de l'entreprise

Lundi, 15 Août, 2011
Logo

 

Présente aux rencontres nationales des Maisons des Potes le 4 juin, Khadija Himmi s'est exprimée à plusieurs reprises  propos de l'école de la deuxième chance de Villejuif où elle travaille. Une rencontre avec cette responsable pédagogique est l'occasion d'un nouvel éclairage sur ces écoles pas comme les autres.


«  L'école de la deuxième chance d e Villejuif existe depuis mars 2008. Notre public a de 18 à 25 ans et est sorti du système scolaire sans diplôme ni qualification. Souvent, les jeunes n’’ont pas d’’objectif, pas de perspective d’’avenir. Leur perspective c’’est demain. Ils ne voient pas au-delà de la semaine prochaine. Mais cela se met en place doucement. Nous travaillons avec eux à leur insertion scolaire qui passe par une remise à niveau du savoir de base et à leur insertion professionnelle grâce à l’’accompagnement éducatif du métier choisi.

93 : Parents en colère

Lundi, 15 Août, 2011
Logo

 

A cause des absences de leurs professeurs, les élèves perdent en moyenne un an de cours tout au long de leur scolarité. Des parents exaspérés se sont mobilisés dans le 93 contre le manque de professeurs-remplaçants mais aussi pour dénoncer une réelle discrimination territoriale. Rencontre avec Gérard Ascargota, l'homme qui avait assigné l'Etat en Justice. 


«  A  voir des enfants sans professeurs, ça arrive à tous les parents. » Gérard Ascargorta en sait quelque chose. Excédé par les trous qui gangrènent l’’emploi du temps de son fils aîné au collège, il a attaqué l’’Inspection Académique en 2009 devant le Tribunal administratif. « Du 15 septembre 2008 au 9 février 2009, ce sont 62 heures qui n’’ont pas été remplacées. Mais depuis deux ans, j’’aurais pu faire un recours tous les ans. C’’est catastrophique. »

Sophie Coignard : « Parler d’éducation prioritaire est une imposture »

Lundi, 15 Août, 2011
Logo

(crédit photo : © Andersen Urf / Gamma)

 

Journaliste investigatrice pour Le Point, Sophie Coignard s’est attaquée au "Mammouth" dans son dernier livre, Le Pacte Immoral. Après l’avoir examinée sous toutes les coutures, elle démontre que l'Education nationale n'est décidément pas la priorité de l'Etat.


Dans votre livre, vous évoquez un pacte immoral conclu autour de l'enseignement en France. De quoi s'agit-il ?

30% de profs en plus dans les ZEP, REP, RAR... c’est CLAIR !

Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

"Et si on empêchait les riches de s'instruire plus vite que les pauvres ?" C'est le titre provocateur d'une des conférences gesticulées de Franck Lepage à voir de visu s'il passe par chez vous ou sur internet à partir du site internet www.scoplepave.org. 


Provocateur mais pas menteur le guerrier de l’éducation populaire (voir article dans le précédent N° de Pote à Pote). Aujourd’hui quoiqu’en disent certains, notre système scolaire, de la maternelle aux grandes écoles, reproduit et accentue les inégalités sociales. Il sert à trier, à sélectionner, à éliminer... et se retrouve lui-même très mal classé dans les différentes enquêtes réalisées par des organismes officiels qui ne sont pourtant pas tombés aux mains d’affreux gauchistes.

Taxer les loteries nationales pour l’Educ pop. Why not?

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

Subventionner des actions collectives, un service public, ou la culture, en siphonnant l'argent du loto... ça peut paraître dingue, mais c'est pourtant possible ! La preuve : ça existe déjà. 


Aux Etats-Unis, la loterie de Californie, la California State Lottery reverse 1/3 de ses gains à l’éducation publique. Hé oui, depuis octobre 1985, cela permet d’éviter d’imposer des taxes supplémentaires. Schwarzy, le gouverneur conservateur de l’Etat le plus riche des USA, a renforcé cette idée le 8 avril 2010, en modifiant la « loi sur les loteries » afin d’augmenter la part remise à l’école. 50 % pour les gagnants, 13 % pour l’administratif, et 37 % (plus d’un tiers) pour l’éducation publique. Cet état d’esprit est commun à une dizaine d’états Américains.