30% de profs en plus dans les ZEP, REP, RAR... c’est CLAIR !


Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

"Et si on empêchait les riches de s'instruire plus vite que les pauvres ?" C'est le titre provocateur d'une des conférences gesticulées de Franck Lepage à voir de visu s'il passe par chez vous ou sur internet à partir du site internet www.scoplepave.org. 


Provocateur mais pas menteur le guerrier de l’éducation populaire (voir article dans le précédent N° de Pote à Pote). Aujourd’hui quoiqu’en disent certains, notre système scolaire, de la maternelle aux grandes écoles, reproduit et accentue les inégalités sociales. Il sert à trier, à sélectionner, à éliminer... et se retrouve lui-même très mal classé dans les différentes enquêtes réalisées par des organismes officiels qui ne sont pourtant pas tombés aux mains d’affreux gauchistes.

Alors 30% de profs en plus dans les ZEP, oui bien sur ! Mais comme première mesure d’un ensemble qui reste à discuter et à inventer. Car n’oublions pas que l’école c’est aussi du personnel administratif, du personnel de service, des surveillants, des assistants sociaux, des infirmières, des conseillers d’orientation... des parents et des élèves !!! 30% de profs en plus, ce serait une vraie bouffée d’oxygène dans un système que ce gouvernement asphyxie à coup de réformes sans moyens et de suppressions de postes. 30% de profs en plus, ce sont des classes moins chargées, c’est la possibilité d’innover, de travailler en équipe, d’aider véritablement les élèves en difficulté, de rencontrer les parents, les travailleurs sociaux, de s’ouvrir à la vie du quartier, de la ville, de redonner du sens à l’acte d’apprendre.

Alors plutôt que de vouloir singer la logique mercantile imbécile de l’entreprise capitaliste par l’instauration de primes, d’heures supplémentaires, de suppression de postes (66000 en 5 ans de Sarkozisme), d’évaluation/sanction, de projets innovants pour se donner bonne conscience et cacher la misère générale... attaquons-nous aux véritables racines du mal, réfléchissons collectivement aux fonctions de l’école : Instruire – Eduquer – Former ou les trois à la fois ? Evaluons sérieusement les méthodes pédagogiques et tirons en les conséquences, discutons de la notation et de l’évaluation des élèves, permettons aux parents de prendre véritablement leur place dans le système éducatif, formons les élèves pour qu’ils deviennent acteurs dans un système éducatif qui les écoute un peu plus, ouvrons l’école aux associations d’éducation populaire... Non pas pour en faire un « bordel » où il est impossible d’apprendre mais un lieu où l’on vient avec plaisir parce que l’on sait que tous et chacun trouveront leur compte. L’école ne doit pas devenir un supermarché qui devrait à tout prix rapporter, elle doit redevenir, avec une éducation populaire renouvelée, le creuset où se forgent les citoyens de demain par une instruction exigeante, une éducation « cadrante », une formation attentive à l’évolution des métiers.

C’est d’un véritable débat de société dont nous avons besoin sinon ce sont les marchands de soupe qui l’emporteront. Alors 30% de profs en plus en ZEP , c’est CLAIR mais comme dirait l’autre : « Ce n’est qu’un début, le combat continue ».

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.