Algérie »

Algérie


Bordeaux n’a pas la mémoire qui flanche

Mardi, 2 Avril, 2013
Logo

Algérie toujours avec le Boulevard des Potes de Bordeaux qui avait organisé un colloque sur le sujet en commémoration du 50 anniversaire de l’indépendance.

 

Le Boulevard des Potes de Bordeaux, implanté dans les vieux quartiers populaires Saint Jean de Bordeaux depuis vingt ans, mobilise chaque année les habitants dans le cadre des repas de quartier qu’elle organise le premier week-end de juin.

 

Un reportage saisissant

 

Saint-Denis contre la honte

Mardi, 2 Avril, 2013
Logo

Quand le Tour de France de l’Egalité s’invite à la fac, cela donne un débat passionnant sur l’Algérie et sur l’importance de la mémoire.


Guerre d’Algérie : les justes contre la honte

Dimanche, 16 Décembre, 2012
Logo

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple,
l'insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple,
le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
(Article 35 de la Constitution de 1793, dite « Montagnarde »)

C’est un pari audacieux que celui relevé par la fédération nationale des Maisons des potes, mercredi 12 décembre. A l’université Paris-8, elle a organisé une conférence-débat sur le thème « Guerre d’Algérie : les justes contre la honte », dressant un parallèle entre les Justes parmi les nations, désignant celles et ceux qui ont mis leur vie en danger pour sauver des juifs durant la deuxième guerre mondiale, et les combattants de la cause anti-coloniale durant la guerre d’Algérie.

De l’amour au combat

Samedi, 13 Octobre, 2012
Logo

Je vous présente « Emilie Busquant, ou la naissance d’une nation indépendante : l’Algérie ». Inconnue du grand public et ignorée dans la plupart des livres d’histoire, ce petit bout de femme d’origine modeste aura vécu une histoire d’amour « engagée » avec Messali Hadj par-delà les barrières invisibles des communautés, et posé les premières pierres de la Révolution algérienne.

 

Derrière chaque grand homme, il y a une femme. Celle qui a vécu dans l’ombre de Messali Hadj, père de la nation algérienne s’appelait... Emilie Buquant. Mais que pouvaient-ils bien avoir en commun ? Une terre ? Une couleur ? Des racines culturelles ? Non ! Un idéal : celui de liberté et d’égalité pour tous, par tous et surtout partout.

 

Un petit soldat qui dérange

Samedi, 13 Octobre, 2012
Logo

 

Le Petit Soldat, film de Jean-Luc Godard réalisé en 1960, a connu des déboires avec la censure et n'est finalement sorti qu'en 1963.

Et pour cause : un déserteur pour héros en pleine guerre d’Algérie et une scène de torture sans concession. Subversif, le film l’est surtout parce qu'il refuse de prendre parti et condamne le conflit dans son ensemble. Les deux parties, FLN et OAS, toutes deux aussi criminelles, sont renvoyées dos à dos. Et c’est la présentation de l’action de la France en Algérie « comme dépourvue d'idéal » qui est entre autres reprochée par le ministre de l'information d’alors.

Pierre Vidal-Naquet, historien militant, combattant du mensonge

Samedi, 13 Octobre, 2012
Logo

Il aura été l’un des instigateurs de la lutte contre la torture en Algérie, loin des grands discours sans fond, toujours preuve à l’appui... Parfois au péril de sa vie et très souvent au détriment de sa carrière. Son premier combat d’une longue série, celui qu’il mena pour la justice en pourfendeurs des falsifications de l’armée et de l’Etat.


 Pierre Vidal-Naquet on m’avait dit. Prrrrrrrrrr ? Inconnu au bataillon des militants de mon esprit. Alors, j’ai cherché, je me suis documentée et je suis tombée sur un de ses portraits réalisé par un universitaire de la faculté de Caen.

 

Des camps de concentration en Algérie ?

Samedi, 13 Octobre, 2012
Logo

En 1957, l’armée française crée des camps de regroupement en Algérie. Le rapport de Michel Rocard, publié en avril 59, en pointe les conditions inhumaines d’internement. Ce cri d’alarme sauvera des vies.


La guerre d’indépendance d’Algérie, c’est 1954 – 1962. Des attentats de la Toussaint Rouge du 1er novembre 1954 aux Accords d’Evian du 18 mars 1962. Mais l’année 57 est cruciale. Non seulement l’emploi de la torture par l’armée française devient systématique. Mais la France se donne la possibilité de recourir à « l'internement administratif collectif ». Sur le territoire français, comme dans le Larzac, et ailleurs, mais en Algérie aussi, l’armée crée des camps de regroupement.

Le Moudjahid anticolonialiste

Samedi, 13 Octobre, 2012
Logo

Toute l’Affaire Audin…C’était donc pour lui ! Oui, mais pas que !


Maurice Audin était au commencement de la guerre d’Algérie un brillant assistant de mathématiques français à l’université d’Alger de 25 ans. Anticolonialiste convaincu, il militait au Parti communiste algérien.

 

Et c’est parce qu’il militait activement pour l’indépendance algérienne qu’il fut le 11 juin 1957 interpelé à son domicile puis porté disparu… Son corps ne sera jamais restitué à sa famille.

 

CAMUS versus SARTRE : Le Match de Boxe algérien

Samedi, 13 Octobre, 2012
Logo

La querelle qui opposa Albert Camus et Jean-Paul Sartre est un match de boxe entre deux intellectuels d’un niveau exceptionnel. Leur amitié a été mise à l’épreuve par leurs points de vue différents sur le communisme, différend entérinée peu après par leurs positions diamétralement opposées sur la Guerre d’Algérie dans laquelle ils ont eu un rôle non négligeable. Camus, le progressiste franco-algérien qui ne voulait pas l’indépendance, affronte Sartre le progressiste, pour qui la violence révolutionnaire est justifiable.


Il est bientôt minuit. Le match va commencer. La foule ne retient déjà plus ses applaudissements de joie, et ses cris d’encouragements. Ça y est. En voilà un ! La foule se lève ! Vers nous, vers le ring de la pensée, s’avance, short blanc mais gants rouges, le challenger : Albert Camus, dit « l’Homme Révolté », le pourfendeur de l’absurde, prix Nobel de Littérature en 1957 par K.O.

Camel Zekri raconte Frantz Fanon, le penseur, le résistant, le guérisseur

Samedi, 13 Octobre, 2012
Logo

L’un des plus grands penseurs du XXème siècle s’appelle Fanon. Il est né Frantz Fanon en 1925, il meurt Frantz Omar Fanon en 1961. L’auteur-compositeur Camel Zekri produit en ce moment un spectacle musical qui met en scène un de ses textes.