Un petit soldat qui dérange


Samedi, 13 Octobre, 2012
Logo

 

Le Petit Soldat, film de Jean-Luc Godard réalisé en 1960, a connu des déboires avec la censure et n'est finalement sorti qu'en 1963.

Et pour cause : un déserteur pour héros en pleine guerre d’Algérie et une scène de torture sans concession. Subversif, le film l’est surtout parce qu'il refuse de prendre parti et condamne le conflit dans son ensemble. Les deux parties, FLN et OAS, toutes deux aussi criminelles, sont renvoyées dos à dos. Et c’est la présentation de l’action de la France en Algérie « comme dépourvue d'idéal » qui est entre autres reprochée par le ministre de l'information d’alors. « On doit se battre pour des idées, et non pour des territoires », peut-on en effet entendre dans un dialogue.

 

Mal compris du public parce que ambivalent, parce que mêlant critique politique, parole intimiste et réflexion sur la condition humaine, Le Petit Soldat est resté voué à la malédiction, même s'il est aujourd'hui loué pour sa prise de position radicale contre la torture, dénoncée dans les deux camps, et contre la guerre d'Algérie. Il est en tout cas à cette époque le seul film à parler ouvertement de ce que l'on nommait pudiquement alors "les événements".

 

Christine Chalier

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.