Dossier » Le Testing »

Le Testing


Les agents de polices qui refusent d’enregistrer les plaintes sont hors la loi !

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Dans toute la France, des citoyens se sont portés volontaires pour devenir « Testeur de République ». Pour ces personnes, il leur parait inadmissible que la France ne soit pas la même pour tous. Ibrahim Keita Sorel, président de l’association Banlieue du Monde n’a jamais baissé les bras face au refus d’enregistrer les plaintes de certains officiers de polices…

 

S’engager dans un testing de night club n’est pas une mince affaire : il faut s’organiser  en groupes ethniques et vestimentaires, affronter l’implacable vigil ou physionomiste, digérer les raisons abominables  justifiant l’« apartheid » dans l’accès aux loisirs, ne pas se faire démasquer, veiller tard et enfin faire les démarches légales qui permettent de valider un testing.

La force probante du « testing » dans le procès pénal français

Vendredi, 28 Août, 2009
Logo

En droit pénal français, le non-respect du principe d’égalité est sanctionné par le délit de discrimination prévu à l’article 225-1 du Code Pénal. Aux termes de cet article, constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de certaines de leurs caractéristiques propres, notamment leur origine raciale. (source image:willscullypower.files.wordpress.com)

 

Ces journalistes qui ont osé filmer les testings

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

SOS racisme fête les dix ans de la campagne « les discriminations tuent les talents ». Son arme : les testings à l’entrée des discothèques et une forte présence dans les médias. Les journalistes qui ont couvert cette campagne racontent.

 

Sous couvert de “mixité sociale”, on discrimine dans les HLM.

Lundi, 16 Novembre, 2009
Logo

Poursuivie en 2005 par SOS racisme suite à un testing,  la société HLM  LOGIREP vient d’être mise en examen en juin 2009  pour fichage ethnique des locataires et discrimination raciale. 


À l’origine des faits en juillet 2005, un litige entre M.Tieboyou – modeste salarié de la RATP – et LOGIREP – un des plus gros bailleurs d'Île-de-France qui gère 30 000 logements. Dans ce remake de David et Goliath, le déséquilibre des forces s'est fait sentir au moment où,  le géant du HLM a invoqué par courrier l'article 56 de la loi de 1998 contre l'exclusion, pour refuser l’attribution du logement social pourtant réservé par la RATP.

 

“Il y a déjà beaucoup de personnes d’origine africaine ou antillaise

Discrimination à l’embauche : le courage a fini par payer

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Toute décision d’un employeur, en matière d’embauche, doit être prise en fonction de critères professionnels et non sur des considérations d’ordre personnel, fondées sur des éléments extérieurs au travail (origine, nationalité, sexe, religion, race, patronyme, apparence physique, …). C’est au mépris de ces règles qu’un chef d’entreprise de Noyarey en Isère (38360) a été condamné pour discrimination à l’embauche.

 

Les faits remontent au mois de septembre 1999 lorsque Farid, un jeune d’origine marocaine, a un entretien d’embauche pour un emploi d’aide-menuisier avec le patron de la SARL MILEGUY, qui a transmis l’offre d’emploi à l’ANPE. Aucune qualification n’est demandée pour ce poste dont il est précisé qu’il peut déboucher sur un emploi de menuisier après formation. L’entretien tourne court alors que le jeune homme possède les qualifications requises pour occuper un poste d’aide-menuisier.

L’expérience judiciaire grenobloise en matière de testing

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

A Grenoble, des expériences judiciaires en matière de testing dans les domaines de l’emploi et du loisir, ont été nombreuses et surtout riches d’enseignements.

Tout d’abord, il convient de mettre en évidence que le premier testing téléphonique à l’embauche fût organisé à Grenoble. En l’espèce, il s’agissait de prouver la discrimination du patron de la Menuiserie Mileguy à Noyaret, en Isère. Le patron de la dite société avait publié une offre d’emploi pour un poste d’aide menuisier. L’ANPE avait transmis cette offre d’emploi à un conseiller d’insertion à la mission locale, lequel avait trouvé un candidat potentiel.

L'enregistrement de conversation téléphonique : preuve de la discrimination au logement »

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Gilles B. et  Malika H., jeune couple d’universitaires, s’étaient vus refuser en septembre 2001, la location d’un appartement. En effet lors d’une conversation téléphonique enregistrée par SOS Racisme, l’agent immobilier leur avait simplement déclaré : « je suis obligée de respecter les données du propriétaire sinon je perds des clients (…) Sur ce dossier, je ne peux pas louer à des gens de couleur ». 

L’agent immobilier exécutant et le propriétaire donneur d’ordre ont été condamnés, en première instance et en appel - confirmé en cassation -, pour discrimination dans l’attribution d’un logement. Les juges[1] ayant considéré que l’agent n’avait pas pu prendre, seul, l’initiative et le risque d’écarter Malika H. ni interpréter ou extrapoler les consignes du propriétaire.

 

Testing à l'emploi, Première !

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Il y a trois ans, les premiers testings à l’embauche mettaient en lumière les discriminations à l’emploi de manière incontestable. Le débat devenait incontournable.

2006 : le Bureau International du Travail (BIT) commande une étude sans précédent à l'association ISM Corum, basée à Lyon. En quelques mois, l'association se charge d'organiser des testings à l'emploi dans six régions de France, autour de Lille, Paris, Lyon, Marseille, Nantes et Strasbourg. Un défi qu'ISM Corum relève avec engouement. « C'était une grande première en France. L'organisation a été énorme. Il a fallu louer des locaux partout en France, recruter des comédiens acceptant de démarcher les entreprises, embaucher des superviseurs...

Interview : Djamel Benia « La situation est plus grave que nous ne l’avions imaginée »

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Djamel Benia, responsable de l'ADICE (Association pour le développement des initiatives citoyennes et européennes). 

 

Pote à Pote : L'ADICE a participé à la campagne de testing, lancée par le Bureau International du Travail (BIT), en 2006. Comment s'est déroulée cette opération?

 

Intreview croisée « Testing Hervé Bedou, Abdoulaye Marega, Monsieur Cissé »

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Discriminés, révoltés mais engagés, voici les témoignages de quelques Testeurs de République.

 

Médina Koné : Comment avez-vous subi la discrimination ?

 

Hervé Bedou : J’ai répondu par téléphone à une annonce parue dans le Parisien. La société Arès cherchait des agents de sécurité pour l’aéroport de Roissy Charles de Gaulles. L’entretien téléphonique a tourné au vinaigre lorsque la recruteuse m’a dit qu’une carte d’électeur (induisant la nationalité française ndlr)  était obligatoire pour avoir le poste. »