Loubna Meliane »

Loubna Meliane


« Il faudrait que le dispositif de lutte contre l’exclusion devienne une priorité nationale »

Lundi, 17 Mai, 2010
Logo

Le Samu social, groupement d’intérêt public créé en 1994, avait pour mission essentielle les maraudes de nuit. Son public évoluant, différents dispositifs ont été développés, notamment à l’égard des femmes en difficultés. Rencontre avec Stéfania Parigi, directrice générale.

Loubna Méliane : Concernant les femmes, en particulier, que constatez-vous sur le terrain ? 

Caroline de Haas, fondatrice de Osez le Féminisme

Lundi, 17 Mai, 2010
Logo

 

Analyse et réflexion de six femmes engagées réunies autour d’un unique et même combat : le féminisme. Plusieurs générations confrontent leur vision sur l’évolution des rapports hommes/femmes et réaffirment la nécessité de continuer à se battre pour faire de l’égalité une réalité quotidienne. Rencontre en trois questions.


Le féminisme a-t-il du sens face à une nouvelle génération qui a du mal à se revendiquer comme telle ?

Sihem Habchi, présidente de Ni Putes Ni Soumises

Lundi, 17 Mai, 2010
Logo

 

Analyse et réflexion de six femmes engagées réunies autour d'un unique et même combat : le féminisme. Plusieurs générations confrontent leur vision sur l'évolution des rapports hommes/femmes et réaffirment la nécessité de continuer à se battre pour faire de l'égalité une réalité quotidienne. Rencontre en trois questions.


Le féminisme a-t-il du sens face à une nouvelle génération qui a du mal à se revendiquer comme telle ?

Sinik, « il n’est pas question de renier notre appartenance à la France »

Lundi, 15 Février, 2010
Logo

Sinik, 29 ans, originaire des Ulis (91) sort son quatrième album « Ballon d’or », un petit clin d’oeil à sa passion pour le foot !


Dès les premières paroles, le cadre est posé : « 2010, la France est violente, ne sors pas sans tes papiers/ brutale est notre époque, à la guerre comme à la guerre/ Avant j’étais à cran dorénavant je suis à craindre » c’est un album plus radical ?

C’est vrai, mais je ne peux pas vrai- ment expliquer pourquoi. L’écriture se fait naturellement au gré de mes états ou des influences du moment. En fait c’est assez spontané !

 

Prison française : quel constat ?

Lundi, 15 Février, 2010
Logo

L’observatoire international des prisons se définit comme un contre-pouvoir face au ministère de la justice en matière de politique carcérale. c’est une organisation qui réunit des hommes et des femmes qui, au-delà de leur étiquette politique, sont attachés au respect des droits des détenus et surtout de leur dignité. Rencontre avec Gabriel Mouesca, président de l’oip, jusqu’en juillet 2009.


Quel est le sens de votre dernière campagne ? 

Un homme, derrière les barreaux, vous fixe avec comme slogan : « Si ça peut vous aider à donner, dites-vous que cet homme est un chien ». La formule est sans doute assez choquante mais le plus choquant c’est le quotidien carcéral de celles et ceux qui y vivent et y travaillent. Et en tant que citoyen c’est cette vérité qui m’interpelle.

 

interview : Nathalie Boudjerada, « Instiller la peur ! »

Lundi, 15 Février, 2010
Logo

Le ministre de l’immigration et de l’identité nationale, Eric besson proposait au mois de novembre, une réflexion autour des « mariages gris » désignant des mariages conclus entre un étranger et une personne de nationalité française en situation de faiblesse, au détriment de cette dernière, considérée comme abusée par l’autre partenaire de ce contrat. Réaction de maître Nathalie Boudjerada, avocate spécialisée en Droit de la Famille.


A votre avis, pourquoi la question des « mariages gris » est un non- sens juridique ?

Linda El Haddad

Lundi, 15 Février, 2010
Logo

Linda El Haddad est conseillère municipale, pour la ville de Grenoble, en charge de la lutte contre les discriminations et des droits de l’Homme.

Linda El Haddad fait partie de ces femmes pour qui, l’engagement, a toujours pris une place importante dans leur vie. Dès son plus jeune âge, sa mère, sympathisante PS, l’emmène à toutes les réunions publiques et politiques. Pourtant le déclic aura lieu plus tard ! En effet, lorsque son frère est victime de discrimination à l’entrée d’une discothèque, elle découvre cette injustice encore peu connue du grand public. C’est alors qu’elle est contactée par le comité SOS Racisme de sa ville et, de cette rencontre, naîtra son envie de « continuer à creuser le sujet ».

Quel rôle pour les collectivités locales dans l'éducation ?

Lundi, 16 Novembre, 2009
Logo

 

Colombe Brossel est adjointe au maire de Paris en charge de la Vie scolaire et de la Réussite éducative. Elle est élue de la Ville et du Département de Paris qui sont propriétaires de l’ensemble des locaux scolaires (660 écoles et 111 collèges) et en assurent l’entretien et la bonne gestion. Mais son rôle ne s’arrête pas là. En effet, ces deux collectivités ont une compétence directe sur tous les temps péris et extra scolaires à laquelle s’ajoute nombre d’actions en matière d’accompagnement des élèves les plus fragiles. Interview.

 

Depuis, maintenant trois ans, la carte scolaire a été supprimée. Quel constat faites-vous sur le terrain ?

Nathalie Rahhou : « Les parents n’ont jamais été démissionnaires »

Lundi, 16 Août, 2010
Logo

 

Nathalie Rahhou est principale du collège Jean Luçat à Saint-Denis (93), collège pilote dans le cadre d’une initiative menée par la FNMDP sur l’aide à la parentalité.


Loubna Méliane : Quel constat établissez-vous quant à la participation des parents à la scolarité de leurs enfants ?

Etienne Pinte : « Ne faisons pas de ces gens des veuves et des orphelins sociaux »

Lundi, 16 Août, 2010
Logo

Rencontre avec Etienne Pinte, député UMP des Yvelines (78) et membre du collectif de parlementaires de tous bords. Il a commandé un « audit » de la politique migratoire du gouvernement.

Loubna Méliane : Que reprochez-vous à la politique d’immigration menée par le gouvernement ?

 Etienne Pinte : Durant les sept dernières années, cinq lois ont été adoptées. Notre environnement, notre culture législative sont pollués en permanence par des échéances électorales. Arrêtons de légiférer à chaud, sous l’émotion, ou la pression de la rue. Faisons un audit de ce qui a déjà été mis en place pour comprendre ce qui a fonctionné ou pas et pour quelles raisons.