sos racisme »

sos racisme


SOS racisme Italie : Appel

Lundi, 1 Février, 2016
Logo

Pendant l’année 2014, 3.550  immigrés se sont  noyés dans la mer Méditerranéenne  mais, depuis  1988, le nombre de  victimes  s’élève  à  22.000.


Durant les  6 premiers  mois de l’année  2015, le nombre de victime atteint  2.000. Notre mer est devenue un cimetière à ciel ouvert, tout le temps franchi par des réfugiés et migrants en fuite de l’Afrique sub-saharienne  et du  Moyen Orient par les côtes de l’Afrique du Nord.

 

Hamou et Kouame : avec et sans testing, la justice condamne !

Mardi, 10 Décembre, 2013
Logo

 « Je ne peux pas louer à des gens de couleur ». Cette petite phrase, glissée au détour d’une conversation téléphonique enregistrée par SOS Racisme, condamnera son auteur, Madame Maurel, gérante de l’agence CIT, à Toulouse, Monsieur Labatut, le propriétaire de l’appartement que souhaitaient louer Gilles et Malika, ainsi que Annie GARNIER, membre de l’agence immobilière de Cheuvry pour avoir refusé de louer un appartement à Monsieur Florentin Kouamé.

Poursuivie en justice, la gérante de l’agence avait indiqué qu’elle ne faisait qu’obéir aux consignes du propriétaire. Cette tentative de justification n’a pas fait mouche, ni auprès du parquet ni auprès du juge, qui ont reconnu l’existence d’une discrimination raciale à la location.

 

Ainsi, en mars 2003, chacun des discriminateurs a été condamné à une amende de 3.000 euros et au paiement de la somme de 1.000 euros à Malika Hamou au titre des dommages et intérêts, en plus des frais d’avocats.

 

Mil’im : un réseau d’agences immobilieres aux pratiques discriminatoires

Jeudi, 15 Mai, 2014
Logo

Cette affaire débute au début des années 2000 lorsque des salariés des agences MIL’IM dénoncaient à SOS Racisme l’existence d’un système de codification discriminatoire au sein de l’entreprise.

 

Mil’im : un réseau d’agences immobilieres aux pratiques discriminatoires

Lundi, 9 Décembre, 2013
Logo

Cette affaire débute au début des années 2000 lorsque des salariés des agences MIL’IM dénoncaient à SOS Racisme l’existence d’un système de codification discriminatoire au sein de l’entreprise.

 

Mil’im : un réseau d’agences immobilieres aux pratiques discriminatoires

Jeudi, 15 Mai, 2014
Logo

Cette affaire débute au début des années 2000 lorsque des salariés des agences MIL’IM dénoncaient à SOS Racisme l’existence d’un système de codification discriminatoire au sein de l’entreprise.

 

Chez Alvimmo : «pas de noirs, pas d’arabes, pas de japs» !

Mercredi, 1 Juillet, 2015
Logo

Le 30 août 2010, une opération de testing menée par la FNMDP avait permis de révéler l’existence de discriminations au logement pratiquées par une agence immobilière de la société Dammarie immobilier. En janvier 2006, Patricia S. , ancienne salariée en CDD de l’agence immobilière ALVIMMO, a alerté l’association SOS Racisme des faits de discriminations commises par cette agence à l’encontre de candidats à la location d’origine maghrébine, africaine, antillaise et asiatique.

 

Cette stratégie a été soigneusement mise en place par le responsable. Pour masquer toute considération raciste de l’éviction de ces candidatures, ce dernier demandait à sa salariée d’invoquer le refus par l’assurance d’accepter le dossier.

 

Si toutefois le client se révélait « insistant », elle avait pour ordre de renvoyer le dossier vers le directeur, qui inventait alors toute raison technique pouvant soi-disant justifier le refus de location. Etait par exemple évoquée l’indisponibilité du logement.

 

France Habitation : Les codes aggravés de la discrimination

Lundi, 27 Janvier, 2014
Logo

La SA HLM France Habitation appartient à ASTRIA (ex OCIL) qui collecte la contribution des entreprises à la construction de logements sociaux. Elle gère 50 000 logements sur 170 communes d’Ile de France. Les chargés de clientèle et directeur d’agence de France Habitation sont chargés de sélectionner les salariés des entreprises qui cotisent à ASTRIA à qui un bon de visite va être délivré en espérant qu’ils acceptent l’appartement proposé.

Boualem Benabdelmoumene, victime de son patronyme

 

En 2002, un salarié français, via le 1% de son entreprise Sécuritas obtient un bon de visite pour un appartement de France Habitation à Bagneux. Il faisait savoir qu’il l’accepte. C’est alors que la directrice d’agence déclare «C’est impossible avec son nom, que Boualem Benabdelmoumene obtienne cet appartement, dans cet immeuble on ne peut pas y mettre d’étranger.»

 

OPAC d’Orléans : sabotage au regroupement familial

Vendredi, 24 Janvier, 2014
Logo

L’OPAC d’Orléans est un organisme HLM. Depuis juin 2001 celui-ci avait pris la décision d’ajourner toute demande de logement fondée sur une procédure de regroupement familial. Par voie d’Huissier de justice, SOS Racisme avait alors obtenu de mettre la main sur le fichier des victimes et de celui des demandeurs.

 

Cap d’Agde : le racisme mis à nu

Lundi, 20 Janvier, 2014
Logo

En mars 2001, répondant à une demande de réservation dans le Camping les chênes, Jean-Christophe Collin, propriétaire du camping, écrivait : « contrairement à la majorité de nos collègues nous continuons à accepter des groupes de jeunes, mais pas de « groupe composé de plus de 50% d’enfant de couleur afin d’éviter les clans. » En août 2003, le vice-président de SOS Racisme était alerté par un salarié travaillant dans le secteur de la location d’appartements et de chambres d’hôtels pour touristes que des discriminations étaient commanditées aux personnes chargées de réceptionner les appels des vacanciers ou de les accueillir à l’agence immobilière dans la commune du Cap d’Agde.

Sur ordre d'agences immobilières et d’hôtels, la responsable de la centrale de réservation de l’office du tourisme du Cap d’Agde donnait à ses employés une liste de 8 agences de la ville refusant catégoriquement de prendre les réservations des touristes aux « noms à consonance maghrébine ». Ces personnes sont alors dirigées vers d’autres agences immobilières « moins exigeantes ».

La discrimination plante sa tente au camping les Chênes

Vendredi, 17 Janvier, 2014
Logo

En mars 2001, répondant à une demande de réservation dans le Camping les chênes, Jean-Christophe Collin, propriétaire du camping, écrivait : « contrairement à la majorité de nos collègues nous continuons à accepter des groupes de jeunes, mais pas de « groupe composé de plus de 50% d’enfant de couleur afin d’éviter les clans. »

Le foyer Guy Chevrot, situé à Laval, venait d’effectuer une demande de réservation par courrier auprès du camping les Chênes à Médis. Il transmettait les aveux du patron du camping à SOS Racisme.