association »

association

  • warning: Creating default object from empty value in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

Culture et politique : pourquoi tant de désamour ?

Vendredi, 12 Octobre, 2012
Logo

 

Le Lavoir Moderne Parisien, qui a été beaucoup pour la culture à Paris pendant 20 ans et qui n’est aujourd’hui plus rien, est emblématique du martyr infligé aux associations, aux artistes, aux innovateurs qui ne veulent pas rentrer dans le rang des institutions. Hervé Breuil, ancien directeur des lieux converti à la politique, nous a raconté l’histoire de ce théâtre d’échanges et de jouissances spirituelles qui épouse au plus près son parcours personnel.

 

Instrumentalisé par la mairie !

Lundi, 26 Décembre, 2011
Logo

 

Son association subit de telles restrictions budgétaires qu’il n’accepte de s’exprimer que sous couvert d’anonymat. 


Emmanuel, directeur d’une structure dans la région parisienne, près de Chibre-sur-Saône, n’a pas le moral au beau fixe. « La ville ne donne que ce qu'elle estime nécessaire pour le fonctionnement d'une structure. Ils ne refusent pas de subvention, ils disent : « Ton projet n'est pas argumenté », même pour des projets qui fonctionnent depuis des années. Et on te donne 1 000 là où on te donnait 10 000. Ces gens sont inexpérimentés.

Saint-Etienne : une Maison des Potes construite par un autodidacte

Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

« C'est dans la vie active que j'ai rencontré l'associatif », avant, Hamza Ould-Mohamed était loin de tout ça. « Dans mon quartier La Romière - Le Bouchet, la seule asso, c'était le centre social, on n'entendait pas trop parler de ce que c'était une association ». C'est en bougeant au centre ville de Saint-Etienne qu'une vocation est née.


 « A la base, ma formation, c'est la comptabilité ». Mais très vite, Hamza se tourne vers l'animation, il veut toucher à tout ce qui tourne autour de l'aspect éducatif. Il veut lutter contre tout phénomène de ghetthoïsation. Pour ça, il enchaîne les BAFA et les autres formations qui mènent à la direction de centre d'animation.

Ahmed Serraj : L’antiracisme est le renouveau de l’éducation populaire.

Lundi, 14 Février, 2011
Logo

 

Ahmed Serraj est directeur du Boulevard des Potes, à Bordeaux, une association qui depuis 20 ans, est aux cotés de la Fédération Nationale des Maisons des Potes. Antiracisme et éducation populaire sont les mots d’ordre de cette association fortement implantée dans son quartier.


JV : Bonjour Ahmed, vous êtes directeur du Boulevard des Potes à Bordeaux, pouvez vous le présenter à nos lecteurs ?

Amiens : Du hasard à l'action

Jeudi, 5 Mai, 2011
Logo

Isabelle Hochard, l'actuelle coordinatrice régionale de SOS Racisme en Picardie, a transformé sa vie en signant une pétition, et moins de deux ans plus tard, la voilà qui mène la bataille antiraciste avec l'idée de créer plusieurs comités locaux dans la région.

« Une simple ballade au mois de septembre » comme elle dit, a changé sa vie. « C'était lors de la Journée des Associations à Compiègne ». Isabelle Hochard tombe par hasard sur une pétition : « 30 000 expulsions, c'est la honte! ». Elle la signe et... on la rappelle. Cette ancienne amienoise, émigrée dans l'Oise, doit revenir sur ses terres d'origine. Mission : y monter un comité régional. Elle a 23 ans.

 

Le flou artistique du financement des associations

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

Spécialisée dans l'aide aux devoirs et le soutien scolaire depuis dix-sept ans, l'association Zy'Va à Nanterre connaît actuellement de graves difficultés financières qui lui ont fait cesser son activité à la rentrée 2010. Son directeur,Mamadou Diallo, commente ce cruel manque de moyens qui entrave une action d'utilité publique pour les habitants du quartier.


Le Conseil Général ne nous finance plus depuis trois ans. Nous ne savons pas pourquoi. Si j'avais une réponse claire, ça serait acceptable, mais je n'en ai aucune idée. Ils financent moins les associations de Nanterre de tout façon. Je préfère rester humble là-dessus, nous avons sans doute notre part de responsabilité. Mais les critères d'attribution ne sont pas très clairs.

POUR UN JEU SOLIDAIRE PUBLIQUE ?

Jeudi, 13 Janvier, 2011
Logo

Subventionner des actions collectives, un service publique, ou la culture, en siphonnant l'argent du loto... ça peut paraître dingue, mais c'est pourtant possible! La preuve : ça existe déjà.

Aux Etats-Unis, la loterie de Californie, la California State Lottery reverse 1/3 de ses gains à l'éducation publique. Et oui, depuis octobre 1985, cela permet d'éviter d'imposer des taxes supplémentaires. Schwarzy, le gouverneur conservateur de l'Etat le plus riche des USA, a renforcé cette idée le 8 avril 2010, en modifiant la "loi sur les loteries" afin d'augmenter la part remis à l'école. 50% pour les gagnants, 13% pour l'administratif, et 37% (plus d'1/3) pour l'éducation publique. Cet état d'esprit est commun à une dizaine d'états Américains.

Créer du lien

Lundi, 10 Janvier, 2011
Logo

Militant et salarié de SOS Racisme, Ouajdi Feki a fait des études en politique de la ville et rédigé un mémoire sur la prévention de la délinquance. Il est issu, a grandi et vit Vénissieux. C'est également fort de ce vécu qu'il défend aujourd'hui l'éducation populaire.

Il est de plus en plus difficile de construire des projets en banlieue et de les mener terme. Je le mesure d'autant mieux que j'ai été des deux côtés de la barrière en tant que bénéficiaire de l'éducation populaire et maintenant en tant que meneur d'actions pour les jeunes. Je pense pourtant qu'on n'est pas plus bêtes que la génération d'avant. Il y a des questions se poser, et il doit y avoir des raisons multiples et variées.

 

Savoir Togo : association pour l’avenir

Lundi, 15 Février, 2010
Logo

Le Togo est un pays d’Afrique de l’ouest coincé entre le Ghana et le Bénin. Ce petit état est l’un des moins développé de la région. Il se situe au 159ème rang en matière de développement humain (IDH) établi par le Programme des Nations unies pour le développement PNUD. L’éducation est une condition sine qua non au développement du pays.

Partir visiter un pays, découvrir une nouvelle culture tout en se rendant utile c’est possible. « Savoir Togo » est une association qui permet aux européens de venir aider à l’éducation des jeunes togolais. L’éducation, mais pas seulement, la santé, l’écologie, autant de causes importantes à défendre dans ce pays laissé à l’abandon…

Interview : Mamadou DIALLO, Zy'va fête ses 15 ans !

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

 

Mamadou Diallo, co-fondateur de l’association «  Zyva », nous explique l’action que son association mène auprès des jeunes du petit Nanterre. Une démarche innovante et intelligente où la famille entière est invitée à adhérer pour de meilleurs résultats.

 

Karim Omarjee : Quelles sont les principales missions de « Zyva » ?

Mamadou Diallo : Depuis sa création, en 1994, l’association fait de l’accompagnement social, éducatif et culturel, avec pour principale mission de favoriser l’accès à la scolarité, la réussite scolaire, les pratiques culturelles,… pour permettre à des familles de s’insérer dans la société.

 

K.O : Vous avez des exemples concrets ?