Interview : Mamadou DIALLO, Zy'va fête ses 15 ans !


Lundi, 17 Août, 2009
Logo

 

Mamadou Diallo, co-fondateur de l’association «  Zyva », nous explique l’action que son association mène auprès des jeunes du petit Nanterre. Une démarche innovante et intelligente où la famille entière est invitée à adhérer pour de meilleurs résultats.

 

Karim Omarjee : Quelles sont les principales missions de « Zyva » ?

Mamadou Diallo : Depuis sa création, en 1994, l’association fait de l’accompagnement social, éducatif et culturel, avec pour principale mission de favoriser l’accès à la scolarité, la réussite scolaire, les pratiques culturelles,… pour permettre à des familles de s’insérer dans la société.

 

K.O : Vous avez des exemples concrets ?

M.D : Concrètement et en ce qui concerne le soutien scolaire, nous accueillons des enfants et des jeunes, du lundi au dimanche, pour les aider dans leur parcours scolaire. Nous travaillons autour de l’expression, par le biais d’ateliers théâtre, afin qu’ils maîtrisent le Français et l’expression orale. Tous les prétextes, qui nous permettent de rapprocher le quotidien au parcours scolaire, sont utilisés. Tout est lié, quand on fait du théâtre, on travaille  les pratiques culturelles mais aussi l’expression et donc le Français.

 

K.O : Vous faites intervenir les parents dans ces différentes activités ?

M.D : Les familles sont adhérentes à « Zyva » : pas d’engagement des familles, pas d’inscription à ZYVA. C’est un vrai projet familial, pour chaque inscription et avant sa validation, on demande systématiquement à rencontrer les parents pour valider son inscription.

 

K.O : Vous avez des résultats plus concluants avec les enfants dont les parents s’impliquent ?

 M.D : Effectivement, comparé à d’autres structures qui ne travaillent pas avec les parents et où, il n’y a pas d’engagement de leur part, les jeunes vont, viennent… En ce qui nous concerne, les familles reviennent d’années en années, ils pensent donc que c’est utile pour leurs enfants, ce qui ne nous empêche pas de continuer à nous interroger sur la validité de cet engagement. Notre souhait est de créer, encore et encore, un réel travail de collaboration avec les familles ; nous sommes donc davantage dans une optique de soutien à la parentalité.

 

K.O : Quelle est la tranche d’âge des jeunes que vous recevez ?

M.D : Il n’y a pas de limite d’âge. L’ensemble des bénévoles et des intervenants éducatifs de l’association sont capables d’accueillir tous les publics. Notre but étant de les rendre autonomes le plus tôt possible. Ils peuvent ainsi réinvestir, auprès des plus jeunes, ce qu’ils ont appris avec nous et deviennent des exemples à suivre. C’est une transmission de flambeau perpétuelle.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.