Amiens : Du hasard à l'action


Jeudi, 5 Mai, 2011
Logo

Isabelle Hochard, l'actuelle coordinatrice régionale de SOS Racisme en Picardie, a transformé sa vie en signant une pétition, et moins de deux ans plus tard, la voilà qui mène la bataille antiraciste avec l'idée de créer plusieurs comités locaux dans la région.

« Une simple ballade au mois de septembre » comme elle dit, a changé sa vie. « C'était lors de la Journée des Associations à Compiègne ». Isabelle Hochard tombe par hasard sur une pétition : « 30 000 expulsions, c'est la honte! ». Elle la signe et... on la rappelle. Cette ancienne amienoise, émigrée dans l'Oise, doit revenir sur ses terres d'origine. Mission : y monter un comité régional. Elle a 23 ans.

 

Entre temps, elle suit les formations proposées par SOS pour « devenir une super militante ». Elle entame une capacité en droit, et en tenant des permanences, se spécialise dans le droit des étrangers. Et dans le coin, il y a du boulot. Enormement de cas de discrimination remontent : « Les gens viennent se plaindre, souvent au niveau de l'administration... », elle cite l'histoire survenue à l'Irish pub le Goodness, quartier Saint-Leu, où le 1er février 2008, trois policiers de la Brigade Anti-Criminalité y avaient tenu des propos nazis*...

 

L'avenir ? Isabelle le voit « en arc-en-ciel ! ». Elle se sent bien. La militante a tissé des liens avec des associations telles que L'Un et l'Autre ; et aussi avec des élus. Lors de la venue des marcheurs, Isabelle Hochard a pu leur présenter Maryse Lion-Lec. La 4ème Adjointe, chargée de l'Egalité des droits, s'est même montrée "emballée" par le projet SOS Stage et très concernée par le débat autour des femmes victimes de violences.

 

 

 

dolpi

 

 

 

*A l'heure où nous mettons sous presse, le verdict n'a pas été rendu (le procès a été ouvert le 22 mars).

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.