Dossier » Les emplois fermés »

Les emplois fermés


Daniel Goldberg, les emplois fermés au progrès

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

A l'origine d'une loi visant la suppression de la condition de nationalité, le député P.S., Daniel Goldberg, pointe le paradoxe, l'injustice, et toute l'ignorance inhérents aux emplois fermés, qui relèguent la France derrière la Belgique et le Royaume-Uni.

Dolpi : Au sujet de la discrimination institutionnelle opérée à travers les emplois fermés, les emplois interdits aux ressortissants hors UE, où en est la République Française ?

Emplois fermés

Mercredi, 24 Juin, 2009
Logo

Visionnez le reportage

" Une discrimination indigne de la République"

Lundi, 25 Mai, 2009
Logo

Bariza Khiari est Sénatrice PS de Paris et Membre de la Commission des Affaires Economiques. Son projet de loi concernant la levée des conditions de nationalité pour certains corps de métier vient d’être voté à l’unanimité par la Commission des Lois du Sénat.

 

Loubna Meliaane: Avant tout, pouvez-vous nous expliquer ce que sont les emplois fermés et quels sont les secteurs concernés ?

"La proposition de loi de Bariza Khiari serait une belle avancée"

Lundi, 25 Mai, 2009
Logo

Elisabeth Sow Dione est Porte-Parole de l'Intersyndicale Nationale des Praticiens à Diplôme Hors Union Européenne, l’INPAHUE. 

En quoi consiste l’INPAHUE ?

C’est une Intersyndicale regroupant trois syndicats de praticiens à diplôme hors Union Européenne. Notre revendication principale concerne la reconnaissance des diplômes hors Union Européenne pour des médecins qui exercent en France depuis longtemps, ayant obtenu une formation de troisième cycle sur le territoire français dans le cadre d’une spécialisation ou de convention pour poursuivre leurs études, entre université africaine et université française.

L'étrange statut des médecins étrangers...!

Lundi, 25 Mai, 2009
Logo

Qui nous soignera bientôt à l’hôpital ?  En France, la pénurie de médecins ne cesse de s’accélérer. En cause ? Le numerus clausus, une restriction imposée par l’état dans les années 80 et qui limite le nombre d’étudiants admis en seconde année de médecine. 

La conséquence directe de cette mesure : moins d’étudiants sur les bancs des facs de médecine de l’hexagone et donc encore moins de médecins. La population quant à elle ne cesse d’augmenter mais surtout elle vieillit et a donc besoin de toujours plus de soins.  Pour palier à cette pénurie les hôpitaux publics ont recours aux services de médecins étrangers. Ils sont aujourd’hui près de 12000 dont 7000 sont ce que l’on appelle des PADHUE (praticiens à diplôme hors de l’union européenne). L’essentiel de ces médecins étrangers vient du Maghreb, d’Afrique ou du Moyen-Orient.

Belgique : l'exemple à suivre

Lundi, 25 Mai, 2009
Logo

La Belgique était confrontée à un problème : le chômage des étrangers non communautaires. Et vu qu’à chaque problème, existe une solution, la Belgique a entamé un processus d’intégration des étrangers extra communautaires dans la fonction publique. 

Cette ouverture des emplois dits « fermés » aux extra communautaires ne s’est pas fait en un jour. Historiquement, l’article 48 du traité de Rome interdisait déjà toute discrimination entre travailleurs issus de la Communauté Economique Européenne de l’époque.

Pacte : un pas vers la fin des discriminations ?

Lundi, 25 Mai, 2009
Logo

Le 2 Août 2005, après la fin du dispositif « Emploi Jeune», le gouvernement Français a mis sur pied un dispositif de recrutement, hors concours de fonctionnaires de Catégorie C (niveau de qualification requis inférieur au Bac), ouvert à tous les jeunes étrangers désireux de devenir français et fonctionnaires. Le dispositif PACTE, ainsi mis en place, correspond à une filière d’entrée dans la fonction publique par le biais d’un apprentissage d’une durée de deux ans. Il est toujours en vigueur aujourd’hui.

Dominique De Villepin, Premier Ministre de l’époque, indiquait dans une circulaire : « En proposant un mode de recrutement alternatif au concours pour les jeunes de moins de 26 ans, non diplômés ou ayant une qualification inférieure au Baccalauréat, le but du PACTE est de rendre la fonction publique plus représentative de la société qu’elle sert.

« La condition de nationalité a déjà été assouplie »

Lundi, 25 Mai, 2009
Logo

En février dernier, le Sénat votait la levée de la condition de nationalité pour l’accès à huit professions privées. Et pourquoi pas une telle mesure dans le public ? Réponses d’André Santini, secrétaire d’Etat chargé de la Fonction Publique.

Pote à Pote : Est-ce qu’une levée de la condition de nationalité dans la fonction publique vous semble aujourd’hui envisageable ?

La CGT revendique l'accès pour tous "aux emplois fermés"

Lundi, 25 Mai, 2009
Logo

Des discriminations légales empêchent les étrangers non communautaires d’occuper des postes aussi bien dans le public que dans le privé. Et ce serait une question de souveraineté nationale…

En 1980, la communauté européenne a fait injonction à la France de rendre les emplois publics accessibles aux communautaires. La seule restriction concernait les emplois régaliens, c’est-à-dire ceux liés à la puissance publique : armée, police… En 1991, la France a commencé à appliquer des décrets ouvrant les emplois publics aux européens. Dès lors, l’argument de la « souveraineté nationale » ne tient plus.

Les mêmes droits pour tous !

Lundi, 25 Mai, 2009
Logo

Certains appellent ça une « discrimination d’Etat »… d’autres préfèrent parler pudiquement « d’emplois réservés ». En France, plus de 6 millions de postes de travail sont  accessibles uniquement aux citoyens français et, dans la majorité des cas, aux ressortissants de l’Union Européenne ! Au total, c’est donc près de 30% des jobs du pays qui restent fermés aux étrangers « non communautaires », qu’ils soient Africains, Asiatiques, Américains, Arabes…ou Suisses.


Dans le secteur privé, la liste des métiers fermés est impressionnante : médecins, débitants de boissons et de tabac, architectes, pharmaciens, experts-comptables, huissiers, personnels navigants et commandants de bord dans l’aviation, vétérinaires… autant de professions qui représentent la bagatelle de 1, 2 million d’emplois. Des emplois qui sont réservés, soit aux seuls Français, soit aux titulaires d’un diplôme hexagonal, parfois les deux.