femme »

femme


Femmes et rroms : la double peine

Mercredi, 2 Octobre, 2013
Logo

 

Au cours des 20 dernières années de ce que l’on appelé la transition en Bulgarie, le chômage s'est transformé en un phénomène de communauté pour les Rroms. Une génération entière a été privée de la possibilité d'organiser sa vie autour du travail. Un fléau qui frappe en priorité les femmes.

Les femmes rroms sont particulièrement désavantagées sur le marché du travail, en raison de leur rôle domestique traditionnel dans la famille et leurs grossesses fréquentes, mais aussi du fait d’un manque de qualifications et des préjugés des employeurs potentiels. Les femmes des minorités, en particulier dans les zones rurales, ont des difficultés à accéder aux services de l'emploi et au marché du travail en raison d’un manque d'information, et des difficultés qu'elles rencontrent sur le marché du travail.

Eduquer pour combattre les violences

Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Carine Favier, présidente du Planning familiale, rappelle les enjeux de la lutte contre les violences conjugales.

 

 

Les violences conjugales en question

Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Les interventions du public lors de la table ronde féminisme.

Kila Giroux, SOS Racisme Dijon :

 

« Ҫa m’interpelle quand on me parle de ces femmes qui ont subi la violence et à qui on doit chercher un hébergement. Pourtant il y a une loi qui dit que quand un homme a été violent avec sa femme on doit le mettre dehors. Mais si c'est le cas, que fait cette femme à se retrouver dehors à chercher un logement ? »

 

 

Warda Sadoudi :

 

Briser le silence, dénoncer la violence

Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Raconter pour briser le silence, c’est l’objectif de Sophia Hocini, une plume percutante, qui bouscule par sa sensibilité et sa justesse politique.


Fiction : 3919…

Dimanche, 14 Octobre, 2012
Logo

Blogueuse mais aussi infirmière, Mille a écrit cette nouvelle après avoir visionné le court-métrage de Laurence Ferreira Barbosa "Violences conjugales".


19 heures :

Il n’est pas rentré. C’est mauvais signe, je crois. Je pourrais lui envoyer un message rapide sur son téléphone. Je n’ose pas, raviver sa colère n’aurait pas de sens.

20 heures :

Toujours pas là, je décide de manger. Sans lui, et surtout sans faim. J’ai peur maintenant. Les minutes qui se sont écoulées depuis tout à l’heure n’ont servies qu’à alimenter mes angoisses. Je me souviens très bien de sa dernière absence, je m’en souviens trop bien.

21 heures :

Film : Ne dis rien

Dimanche, 14 Octobre, 2012
Logo

En 2009 en France, 350 000 femmes ont déclaré avoir subi des violences, physiques ou sexuelles à leur domicile. 140 d’entres elles ont trouvé la mort dans les mains de leur conjoint ou ex-conjoint. Triste n’est-ce pas ?! Malheureusement ce fléau ne se limite pas à nos frontières.

En 2004, sort en Espagne le film Ne dis rien (Te doy mis ojos) d’Ician Bollian qui raconte sans faire de cliché l’histoire de Pilar, une jeune femme qui s'enfuit de chez elle en emmenant son fils. Antonio, son mari, la poursuit, veut la ramener à la maison. Il lui promet de changer, de ne plus être violent. Rien n'y fait, Pilar a pris sa décision. Il va alors tenter de la reconquérir et de maîtriser ses accès de colère qui débouchent systématiquement sur de la violence physique. Thérapie de groupe, retour sur soi, Antonio veut guérir.

Une Femme battante pour les femmes battues

Dimanche, 14 Octobre, 2012
Logo

La comédienne et femme battante Samia Orosemane soutient la proposition de la Fédération Nationale des Maisons Des Potes en faveur des femmes battues. Elle emploie son énergie débordante à colorer ce monde de son sourire et de son rire.


Elle court, Samia Orosemane, elle court, furtive est son ombre, l’humoriste glisse entre les doigts comme son sourire entre deux rires. Entre la Belgique, le Maroc et la Suisse, la Femme de Couleurs* m’accorde une entrevue. Trop courte, trop brève, tant il y a à raconter sur ce parcours de femme battante au sourire de femme bisounours, mais femme battue par les médias.

 

Tâches domestiques : le combat continu !

Lundi, 15 Février, 2010
Logo

 

D’après l’étude des Relations Familiales et Intergénérationnelles (enquête internationale qui prévoit sur plusieurs années le recueil et l’analyse de données socio-démo- graphiques de la population ) 80% des tâches domestiques sont encore assumées par les femmes.

Au top 5 de ce classement, le repassage arrive en tête avec 8 femmes sur 10 qui s’en occupent toujours ou le plus souvent, suivi de près par la préparation des repas, puis l’aspirateur et les courses d’alimentation et en dernier la vaisselle et la tenue des comptes.

L’étude démontre que ce fossé entre homme et femme en terme de répartition, est d’autant plus grand lorsque la famille s’agrandit.

Interview : Louis Dubois, « LFM est un outil de dialogue social »

Vendredi, 23 Avril, 2010
Logo

Depuis octobre 2007, LFM, une nouvelle radio locale (sur les secteurs de Mantes-la-Jolie) émet sur la bande fm 95.5. une radio singulière qui s’est donnée pour mission de valoriser l’image des femmes dans les quartiers et donner une autre image que celle véhiculée dans les médias traditionnels. rencontre avec Louis Dubois, directeur des programmes.


Pourquoi faire émerger un média de banlieue axé sur les femmes ?

Femmes en quête d'autonomie

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

Fondée par Thérèse Clerc, une militante féministe de la première heure, la MAISON DES FEMMES à Montreuil fête ses dix ans. Dédiée aux femmes, cette structure se veut un lieu de rencontre, de débat et de culture. Son actuelle présidente, Roselyne Rollier réagit sur notre proposition d'ouvrir plus de centres d'accueil pour les femmes victimes de violences conjugales.


« Ouvrir des lieux d'hébergement, sur le principe, je suis d'accord. Mais cela ne pose pas les vraies questions. Sinon, exigez tout ce qui doit suivre derrière. Parce que quinze places ici ou là, c'est une goutte dans un océan. » Quand il s'agit de parler de droit des femmes, Roselyne Rollier ne mâche pas ses mots. Plutôt que de répondre à l'urgence dans l'urgence, elle propose de s'attaquer aux problèmes de fond. « Il faut que ces femmes aient des revenus. Ce sont elles qui quittent le domicile parce qu'elles ne peuvent pas payer le loyer.