Film : Ne dis rien


Dimanche, 14 Octobre, 2012
Logo

En 2009 en France, 350 000 femmes ont déclaré avoir subi des violences, physiques ou sexuelles à leur domicile. 140 d’entres elles ont trouvé la mort dans les mains de leur conjoint ou ex-conjoint. Triste n’est-ce pas ?! Malheureusement ce fléau ne se limite pas à nos frontières.

En 2004, sort en Espagne le film Ne dis rien (Te doy mis ojos) d’Ician Bollian qui raconte sans faire de cliché l’histoire de Pilar, une jeune femme qui s'enfuit de chez elle en emmenant son fils. Antonio, son mari, la poursuit, veut la ramener à la maison. Il lui promet de changer, de ne plus être violent. Rien n'y fait, Pilar a pris sa décision. Il va alors tenter de la reconquérir et de maîtriser ses accès de colère qui débouchent systématiquement sur de la violence physique. Thérapie de groupe, retour sur soi, Antonio veut guérir. Mais pendant ce temps, Pilar se reconstruit à nouveau loin de lui.

Pote à Pote a choisit de publier un extrait de ce film. La scène se situe, lors de la première visite d’Antonio à la thérapie de groupe. Juan, ex-homme violent témoigne :

« C’était un peu comme vous. Je pensais que c’était normal. Que c’était facile, que ça n’avait pas d’importance. Moi j’étais bien. Je pensais qu’ainsi, elle me respectait. Qu’elle me craignait. Je me sentais plus sûr chez moi. Jusqu’à ce que réalise que j’avais tort. Elle était effrayée, terrifiée quand je rentrais. J’avais effacé sa personnalité.

[…]

Je me provoquais moi-même. Et un soir…

Tu rentres un peu plus chaud que d’habitude…

Et tu vas trop loin. Ouais, trop loin… puis, bon … Je l’ai frappé si fort que … Je l’ai crue morte. Je l’ai vue morte… »

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.