Interview : Louis Dubois, « LFM est un outil de dialogue social »


Vendredi, 23 Avril, 2010
Logo

Depuis octobre 2007, LFM, une nouvelle radio locale (sur les secteurs de Mantes-la-Jolie) émet sur la bande fm 95.5. une radio singulière qui s’est donnée pour mission de valoriser l’image des femmes dans les quartiers et donner une autre image que celle véhiculée dans les médias traditionnels. rencontre avec Louis Dubois, directeur des programmes.


Pourquoi faire émerger un média de banlieue axé sur les femmes ?

La volonté est claire : valoriser les femmes de banlieue qui sont sous- représentées dans les médias et dont les sujets qui en traitent sous tou- jours faits sous le prisme des « ghettos ». Les femmes jouent un rôle moteur dans le développement des quartiers populaires. Il était temps de faire valoir toutes celles qui, au quotidien, créent du lien et de la solidarité et véhiculer une image positive de la banlieue. LFM veut mettre en avant des parcours de vie, des initiatives, en donnant la parole à toutes ces femmes qui agissent et vivent dans nos quartiers. Nous offrons la possibilité d’une parole libre et créons le débat afin d’en finir une bonne fois pour toute avec l’image erronée de la banlieue.

 

LFM s’adresse-t-elle uniquement aux femmes ?

La ligne éditoriale et le positionne- ment sont féminins mais le discours et la manière de dire les choses font que notre radio s’adresse à tout le monde. La volonté est d’opérer une évolution des consciences en douceur. Nos émissions traitent de sujets qui intéressent, au quotidien, les femmes des quartiers et sont faites sous forme de libre antenne, dans un ton généraliste, une ambiance décontractée, et sont grand public. Nous sommes un lien, un espace, un forum de discussions entre les populations. Nous voulons que les auditeurs aient un rapport d’outil à la radio, plutôt qu’ils soient passifs et consommateurs. Nos auditeurs sont plutôt jeunes (15-30 ans) et sont à la fois des femmes et des hommes. LFM est un outil de dialogue social qui s’appuie sur les faits pour véhiculer un discours le plus large possible et qui soit audible par l’ensemble des populations des quartiers.

 

Quels projets pour l’Avenir ?

De nouvelles émissions et l’arrivée de l’information sur l’antenne. Mais au delà des programmes, nous lançons des « ateliers d’initiation radiophoniques » pour les jeunes afin qu’ils puissent se former au journalisme, s’intéresser à des sujets dont l’aboutissement sera une émission diffusée à l’antenne. C’est un volet pédagogique que nous allons faire monter en puissance en 2010.

 

Propos recueillis par Cécilien Redonnet

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.