aof »

aof


Un pavé syndical dans la mare coloniale

Vendredi, 23 Avril, 2010
Logo

La lutte syndicale fut l’un des axes majeurs de luttes contre les inégalités de droits dans les milieux agricoles, ouvriers et administratifs entre les travailleurs français et africains. Cette force unitaire rejointe à ses débuts par les centrales syndicales de la métropole prendra des dimensions considérable lorsqu’elle prit son envol…

Il faudra attendre la chute du Front Populaire français pour que l’on concède à l’AOF le 11 mars 1937, les conditions d’applications des titres 1 et 2 du livre 3 du Code du Travail métropolitain. Ce timide progrès offrit le droit aux travailleurs instruits de se syndiquer.

Cameroun : Ruben Um Nyobe ou la révolution manquée

Vendredi, 23 Avril, 2010
Logo

Ruben UM NYOBE est propulsé à la tête de l’Union des Populations du Cameroun au mois de novembre 1948, six mois après la création de ce mouvement de libération nationale, dont le but est d’obtenir l’indépendance et la réunification du Cameroun. La lutte de L’Union des populations du Cameroun prend ses racines dans la résistance contre le colonialisme qui, au Cameroun, fut d’abord celui de l’Allemagne pour devenir ensuite celui de la France et de l’Angleterre pendant la première guerre mondiale.

Pour Ruben UM NYOBE, le citoyen camerounais doit être au centre de toutes les initiatives et les décisions, autrement dit, il doit être consulté au préalable. Il déplore évidemment la maltraitance et le manque de considération des colons à l’égard des indigènes et il prône un programme-école qui permettrait aux camerounais de recevoir une formation adéquate pour assumer les charges d’Etat. Il est l’un des premiers hommes politiques de la nation à mettre en garde des dangers du tribalisme, de l’ethnicité et de la régionalisation dans la politique locale.

Modibo Keita

Vendredi, 23 Avril, 2010
Logo

Né  le 4 juin 1915 à Bamako, Modibo Keïta fut d’abord un élève talentueux de l'école normale supérieure de Dakar d’où il sortira major avant de devenir un instituteur redouté par les forces coloniale en septembre 1938...

 Il est même dit que ses professeurs le signalèrent comme : « Instituteur d'élite, très intelligent, mais anti-français... Agitateur de haute classe à surveiller de près ».

Interview Tiken Jah Fakoly

Vendredi, 23 Avril, 2010
Logo

Dire que la France a donné l’indépendance aux pays africains est une insulte faite à nos parents qui se sont battus, au péril de leur vie, pour conquérir leur liberté...

 Nous, qui connaissons un peu ces pages d’histoire, nous pouvons dire que l’indépendance a été arrachée à l’occident et Sékou Touré en est un exemple. Lorsque ce leader politique a réclamé l’indépendance de la Guinée, il s’agissait bien d’une indépendance politique et économique et ça, la France ne l’a pas digérée.

Indépendance Africaine ?

Vendredi, 23 Avril, 2010
Logo

Yera Dembene, Président de la Fédération des Associations Franco-Africaines de Développement.

Mes parents étaient engagés dans la lutte des indépendances au Mali, mais ils se sont vite aperçus qu’il n’y  avait pas de souveraineté nationale. Ils avaient conscience qu’avec la proclamation des indépendances, nous aurions la capacité de nous prendre en charge nous même, même s’il fallait continuer à faire appel à l’aide internationale.

Mamadou Thioye : Entre livres et rencontres

Vendredi, 23 Avril, 2010
Logo

Dans ma famille il y a eu des personnes qui étaient engagées dans la lutte contre la colonisation, mais l'une d’entre elle a retenu tout particulièrement mon attention.

 Ce combattant militant vivait dans mon village, à Dyoun en Mauritanie, il a connu le colonisateur de prés dans sa représentation puisqu’il a fait la seconde guerre mondiale et c’est d’ailleurs de là qu’il a pris conscience qu’il fallait se battre pour l’indépendance de l’Afrique ; lui qui s’est battu pour libérer la France occupée. Même si ma rencontre avec cet homme ne m’a pas principalement influencé dans mes choix de vie militante, je ne peux nier le fait qu’il y a tout de même contribué.

Valdiodio Ndiaye

Vendredi, 23 Avril, 2010
Logo

Plusieurs leaders africains se sont illustrés de par leurs actes et le rôle qu'ils ont joué dans leur pays respectif dans la marche vers les indépendances. A titre d'exemple nous pouvons citer pour le Sénégal, un membre de ma famille, VALDIODIO NDIAYE (1923-1984), un homme qui constitue une référence pour son courage et son patriotisme.

 Personnage mythique pour les sénégalais et héros de la décolonisation, il a été l'un des acteurs fars dans la lutte contre l'impérialisme et l'injustice en Afrique de l'ouest.

C'était l'un des dirigeants du Bloc Démocratique Sénégalais (BDS), premier parti politique sénégalais, aussi l'un des premiers juristes africains et a participé à la rédaction de la constitution sénégalaise. Il se distingue de ses paires à l'époque par le rôle qu'il a tenu pour que le Sénégal, qui était une colonie française depuis 1895, obtienne son l'indépendance.

Marie Roger Biloa: Une Afrique doit renaître de ses cendres

Vendredi, 23 Avril, 2010
Logo

Marie Roger Biloa, Directrice du mensuel Africa International. Elle est également rédactrice en chef du magazine Ici-Les gens du Cameroun.

“Mon père, Germain Tsalla Mekongo,  a été l’une des figures de l’indépendance, il a été ministre de finances dans le premier gouvernement camerounais au lendemain de l’indépendance sous Ahidjo (qui fut placé à la présidence du Cameroun par l'État sans légitimité). Il était issu d’un mouvement d’opposition modéré et non pas radical, sinon il n’aurait pu accéder au pouvoir.

Mamane, une mémoire venu d'Agades

Vendredi, 23 Avril, 2010
Logo

Comédien et chroniqueur chaque matin, sur RFI, Mamane nous reçoit dans son bureau de la Maison de la Radio pour nous plonger dans les mémoires d’Agades (Niger), là où il est né.

 “Au Niger, de ce que mon père m’a transmis, l’espoir qui habitait tous ces gens, pendant cette période de décolonisation, était un espoir de liberté et de souveraineté de leur pays, ils voulai

L’émergence d’un monde nouveau

Vendredi, 23 Avril, 2010
Logo

Au début de l’année 1960, le monde bouge. La « révolution cubaine », commencée en janvier 1959 par l’arrivée au pouvoir de Fidel Castro, prend des allures de fêtes, et jouit d’un immense prestige dans le monde entier. C’est la fin de sept ans de dictature, et un immense espoir pour les déshérités du pays. Le visage du Che est déjà sur toutes les photos, et sera brandi comme une icône par toutes les jeunesses.