Edito »

Edito

  • warning: Creating default object from empty value in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

Mobiliser pour la réussite des lycéens professionnels

Lundi, 3 Mars, 2014
Logo

Les jeunes des quartiers populaires sont les premières victimes du chômage. Pour déjouer un destin de précaire ou de chômeur, ils ont besoin de formations qualifiantes. L’Education Nationale et les entreprises doivent se mobiliser pour que ceux qui ont choisi de faire un BEP, un CAP ou un Bac Pro bénéficient du meilleur enseignement.

Aujourd’hui, le compte n’y est pas. Nombre de lycéens sont en proie à de grandes difficultés. Nous devons faire en sore que la filière de l’enseignement professionnel soit revalorisée et qu’on mobilise davantage d’enseignants et davantage de chefs de travaux et de maîtres d’apprentissage pour amener tous les lycéens à la réussite.

 

Un besoin de justice contre les discriminations raciales

Vendredi, 23 Mai, 2014
Logo

Depuis des années les citoyens s’indignent de l’inaction de la police et de la justice contre les délits de discrimination raciale. Les policiers sont accusés de dissuader les victimes de déposer plainte et les parquets de les classer sans suite sans diligenter la moindre enquête. Alors que des milliers de procès ont lieu chaque année pour d’autres infractions, la discrimination raciale n’arrive que très rarement jusque devant les tribunaux.

L’exception depuis 15 ans ce sont les procès obtenus par SOS Racisme et les Maisons des Potes notamment aboutis grâce au travail de militants qui n’ont pas accepté comme une fatalité l’inaction de la police, de l’inspection du travail et des magistrats. Cette persévérance dans le combat contre les discriminations, pour tous ces militants a été incarnée par Nelson Mandela qui a réussi à mettre à bas le système de l’apartheid en Afrique du Sud.

 

L’Europe de l’Égalité est en marche !

Jeudi, 17 Octobre, 2013
Logo

Il y a 30 ans, c’est en France et au Royaume-Uni que les enfants d’immigrés venus des anciennes colonies se soulevaient contre les crimes racistes et réclamaient l’Egalité. Le Royaume-Uni connaissait des soulèvements en 81 à Brixton et à Bordwater Farm en 85 contre des violences policières à caractère raciste. En France, le 14 octobre 1983, 30 jeunes « beurs » des Minguettes (une cité HLM de la banlieue de Lyon) soutenus par un curé démarraient de Marseille une « Marche pour l’égalité et contre le racisme » pour être rejoints le 3 décembre à Paris par 100 000 personnes de toutes origines. SOS Racisme amplifiait la mobilisation un an plus tard et rassemblait 500 000 personnes place de la concorde en juin 1985 pour dire « Touche pas à mon pote » !

Progressivement, tous les autres pays d’Europe sont devenus des terres d’immigration et de lutte contre le racisme. Le 17 octobre 2009, c’est à Rome, qu’une manifestation contre le racisme et l’homophobie rassemblait plus de 200 000 personnes. Le combat pour l’Egalité contre le racisme et les discriminations se mène désormais en Allemagne, en Belgique, en Bulgarie, en Espagne, en Grèce, en Italie, au Luxembourg, au Portugal, en Hongrie...

 

L’Europe de l’Égalité est en marche !

Mardi, 1 Octobre, 2013
Logo

Il y a 30 ans, c’est en France et au Royaume-Uni que les enfants d’immigrés venus des anciennes colonies se soulevaient contre les crimes racistes et réclamaient l’Egalité. Le Royaume-Uni connaissait des soulèvements en 81 à Brixton et à Bordwater Farm en 85 contre des violences policières à caractère raciste. En France, le 14 octobre 1983, 30 jeunes « beurs » des Minguettes (une cité HLM de la banlieue de Lyon) soutenus par un curé démarraient de Marseille une « Marche pour l’égalité et contre le racisme » pour être rejoints le 3 décembre à Paris par 100 000 personnes de toutes origines. SOS Racisme amplifiait la mobilisation un an plus tard et rassemblait 500 000 personnes place de la concorde en juin 1985 pour dire « Touche pas à mon pote » !

Progressivement, tous les autres pays d’Europe sont devenus des terres d’immigration et de lutte contre le racisme. Le 17 octobre 2009, c’est à Rome, qu’une manifestation contre le racisme et l’homophobie rassemblait plus de 200 000 personnes. Le combat pour l’Egalité contre le racisme et les discriminations se mène désormais en Allemagne, en Belgique, en Bulgarie, en Espagne, en Grèce, en Italie, au Luxembourg, au Portugal, en Hongrie...

 

Quartiers : vivement le printemps !

Mercredi, 27 Mars, 2013
Logo

Avec la crise, le taux de chômage des jeuens dans les quartiers aurait atteint 40 % selon les chiffres annoncés par la Ministre de la jeunesse et des sports.

Afin de combattre ce chômage qui nous indigne tous, le gouvernement compte sur les associations implantées dans les quartiers en ZUS pour recruter notamment des dizaines de milliers de jeunes en emplois d'avenir dès 2013.

Des artistes en renfort pour l'égalité

Vendredi, 19 Octobre, 2012
Logo

Ces dernière années, les journaux télévisés, des émisions de télévision mais aussi des séries télévisées ont souvent propagé les idées selon lesquelles les sans-papiers , les jeunes d'origine immigré, les habitants des quartiers populaires, les musulmans, les juifs, les Roms étaient des menaces pour notre pays, pour nos caisses de solidarité, notre économie, notre sérénité. Ils étaientprésentés comme des profiteurs, des assistés ou bien des communautaristes.

Le discours victimaire a lui aussi eu toute sa place dans le débat public et incité nombre de Français et d'étrangers à  se replier sur des batailles identitaires, des replis sur des couleurs ou des religions qui les ont encore plus isolés.

 

Dans la lutte : l'espoir

Lundi, 26 Décembre, 2011
Logo

C'est la crise !   LA CRISE ! Voilà qu'on nous promet une réduction des dépenses publiques, c'est à dire des dépenses de solidarités. Ainsi, il faudrait diminuer le nombre d'enseignants ou d'éducateurs, diminuer les aides sociales et le financement aux associations pour garder ou récupérer notre "triple A". On nous demande d'accepter les décisions injustes des puissances capitalistes et de nous soumettre aux lois des banques sans broncher. Mais voici déjà des années que la crise frappe les quartiers populaires avec des services publiques en régression, des associations et des habitants qui souffrent.


Face à cette crise, nombreux sont ceux qui s'indignent, se révoltent, s'organisent, pour lutter et mettre en œuvre des actions de solidarité. En Angleterre la révolte a pris cet été  la forme des « émeutes contre la pauvreté » avec les mêmes violences urbaines qui avaient meurtri les banlieues françaises en 2005. Mais des mouvements puissants et pacifiques sont encore possibles contre ces injustices sociales.

Le 3ème Tour de France de l'Egalité, c'est parti !

Vendredi, 28 Octobre, 2011
Logo

Ils sont partis le 17 octobre, sillonner les routes de France à bord du Potobus (le bus fédéral) afin de porter le débat dans les banlieues, dans les quartiers, au sein des associations qui travaillent main dans la main avec les populations.

 

Slimane, Méziane, Hamza, Ahmed, Mounir, Edith et Merouane marchent pour l'égalité, forts de 10 propositions concrètes pour "Faire de l'Egalité une Réalité". Avec les populations des quartiers, avec vous, c'est possible.

Après une première semaine dans l'Est, riche de rencontres et d'échanges, les marcheurs sont à présent dans le centre de la France.

Lors de cette première semaine, entre 20 et 40 personnes en moyenne ont assisté à chaque rencontre. Les associations partenaires ont accueilli les débats organisés chaque fois autour d'un thème différent.

Riposter avec l'égalité

Lundi, 15 Août, 2011
Logo

 

La campagne des élections présidentielles est engagée. Les candidats à la fonction suprême vont à la rencontre des français pour présenter leur projet tandis que le Front National menace à nouveau dangereusement de conquérir une partie de l’électorat populaire avec une nouvelle version de son discours raciste et sécuritaire.


Parce que nous ne voulons pas d’un nouveau 21 avril 2002, nous avons décidé de nous interroger dans le dossier de ce Pote à Pote sur la manière de réagir et de riposter à cette menace d’extrême droite. Pour tous les acteurs de terrain, élus locaux, qui ont participé a ce dossier, l’enjeu est de remobiliser les quartiers populaires qui ont sombré dans une terrible abstention,

Quartiers: L’heure des comptes

Lundi, 16 Août, 2010
Logo

La fédération nationale des Maisons des potes vient de fêter ses 20 ans. Une belle occasion de faire un bilan et de dresser de nouvelles perspectives pour le mouvement associatif issu des quartiers populaires.

Durant ces 20 dernières années, là où l’État était défaillant, les maisons des potes ont mis en place des actions de solidarité parce que la loi du ghetto ne saurait être une fatalité. Mais jamais les moyens financiers suffisants n’ont été donnés par l’état au monde associatif pour qu’ il puisse se développer en toute indépendance des pouvoirs locaux. Beaucoup d’associations sont mortes et celles qui mobilisaient la population autour de revendications ont souvent été muselées.