Le 3ème Tour de France de l'Egalité, c'est parti !


Vendredi, 28 Octobre, 2011
Logo

Ils sont partis le 17 octobre, sillonner les routes de France à bord du Potobus (le bus fédéral) afin de porter le débat dans les banlieues, dans les quartiers, au sein des associations qui travaillent main dans la main avec les populations.

 

Slimane, Méziane, Hamza, Ahmed, Mounir, Edith et Merouane marchent pour l'égalité, forts de 10 propositions concrètes pour "Faire de l'Egalité une Réalité". Avec les populations des quartiers, avec vous, c'est possible.

Après une première semaine dans l'Est, riche de rencontres et d'échanges, les marcheurs sont à présent dans le centre de la France.

Lors de cette première semaine, entre 20 et 40 personnes en moyenne ont assisté à chaque rencontre. Les associations partenaires ont accueilli les débats organisés chaque fois autour d'un thème différent.

A Metz, les marcheurs ont été accueillis par SOS Racisme Moselle et l'association des étudiants sénégalais de Moselle. La discussion a tourné autour de la laïcité et le besoin urgent de revaloriser les cours d'éducation civique. Les participants se sont accordés sur le fait que la laïcité était avant tout "la tolérance, la préservation de l’individu dans l’espace public, le respect des croyances et des non croyances, l’égalité, le vivre ensemble".

A Lunéville, l'association Pot'entiel Solidarité s'est fait l'hôte d'un débat sur l'éducation populaire. Tous reconnaissent que les financements sont de plus en plus difficiles à obtenir, quand ils ne sont pas tout simplement supprimés. Les marcheurs déroulent la proposition de la Fédération des Maisons des Potes de voir un ministère de l'éducation populaire qui détacherait 100 000 fonctionnaires pour les associations. L'expérience de Rhavia, slameuse lorraine issue des quartiers, montre que de nombreuses barrières restent encore à être renversées. Des participants émettent des doutes sur les objectifs et l'intégrité d'un tel ministère, mais le débat avance et les idées aussi. Une co-gestion paritaire entre l'Etat et le monde associatif permettrait à ce ministère de rester au plus près des préoccupations du terrain.

C'est à la Maison des Potes de Strabourg qui est aussi le PIJ (Point Information Jeunesse) de la ville et avec l'association Bulle de Famille, que les marcheurs ont rencontré 19 éco-ambassadeurs. Mis sur pied par la Maison des Potes locale, ce beau projet invite des adolescents de 12 à 17 ans à faire des leurs idées une réalité. Qu'ils s'attèlent à la collecte de vêtements ou de nourriture pour les plus démunis, qu'ils essaient de sensibiliser les habitants de leur quartier à l'écologie, tous disent avoir trouvé dans cette expérience les ressorts pour prendre leur part de citoyenneté.

 

Suivez les étapes du 3ème Tour de France au jour le jour.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.