Slimane Tirera »

Slimane Tirera


Vivienda social en los Países Bajos: ¿un modelo a seguir?

Jeudi, 10 Juillet, 2014
Logo

En los Países Bajos, la organización de la política de vivienda social es manejada por las fuerzas asociativas y comunitarias, estas abarcan 500 asociaciones y fundaciones denominadas “Woningcorporaties” las cuales poseen el mismo funcionamiento que las sociedades comerciales con misiones sociales. En su articulo “la vivienda social": la ruptura con la lógica universalista del Estado Providencia”, Noémie Houard, investigadora asociada al CEVIPOF, representa 2,4 millones de viviendas con una relación calidad-precio mucho mejor con respecto al complejo inmobiliario privado.

Así, la socióloga Évelyne Baillergeau explica que la fuerza de la organización de las unidades locativas radica en el hecho de encontrarse por fuera de las instituciones tradicionales gracias al contacto directo de los habitantes, el cual favorece el involucramiento y el asesoramiento en los proyectos de ordenación territorial de su barrio.

Según ella, en las grandes ciudades como Ámsterdam o Rotterdam, el porcentaje de viviendas controlado por los arrendadores sociales alcanza hasta el 80%, en algunos barrios, con una presencia importante de poblaciones de inmigrantes.

Sul diritto di voto in Spagna: la reciprocità

Jeudi, 22 Mai, 2014
Logo

Nel 1978, una prima pietra era stata deposta in Spagna a favore dell’uguaglianza tra tutti i cittadini. Tuttavia, per 30 anni, la principale comunità straniera in Spagna, quella marocchina, ne è stata esclusa.

La vita pubblica e politica spagnola è stata diretta dal regime autoritario e militarista del Generale Franco (1935-1975). Dopo la sua morte, è durante il periodo noto come la « transizione democratica » che la Costituzione spagnola è stata redatta, adottata e convalidata tramite referendum nel 1978. Già allora, la Spagna ha inserito nella sua costituzione il diritto di voto agli stranieri alle elezioni comunali sulla base della reciprocità.

EL DERECHO DE VOTO EN ESPAÑA: LA RECIPROCIDAD

Mercredi, 23 Avril, 2014
Logo

 

En 1978, se puso en España una primera piedra a favor de la igualdad entre todos los ciudadanos. Sin embargo, durante más de 30 de años, la principal comunidad extrajera del país, la marroquí, ha sido excluida.

La vida pública y política española fue dirigida por el régimen autoritario y militarista del general Franco (1939-1975). Después de su muerte, vino el período que se conoce como “la transición”, en el que se redactó la Constitución, adoptada y validada en referéndum en 1978. Ya en ese momento, se introdujo en el texto constitucional el derecho de voto de los extranjeros en las elecciones municipales bajo el principio de “reciprocidad”.

Logement Social aux Pays-Bas : Un modèle ?

Lundi, 4 Novembre, 2013
Logo

 

«Quand la loi est ainsi faite que, pour les travailleurs, avec leur salaire légal, il est impossible d’avoir un logis pour abriter humainement un foyer, un berceau, ce n’est pas d’entreprendre une construction sans permis, c’est la loi qui est illégale. Ce n’est pas aux hommes de s’écraser devant la loi. C’est à la loi de se changer pour répondre aux droits de l’Homme» L’Abbé Pierre.

 

 

Un modèle pour l’Europe ?

 

Du droit de vote en Espagne : la réciprocité

Samedi, 7 Septembre, 2013
Logo

En 1978, une première pierre avait été posée en Espagne en faveur de l’égalité entre tous les citoyens. Pourtant, pendant 30 ans, la principale communauté étrangère en Espagne, les marocains en avaient été exclus.

La vie publique et politique espagnole fut dirigée par le régime autoritaire et militariste du Général Franco (1935-1975). Après sa mort, c’est à la période dite de « transition démocratique » que la Constitution espagnole a été écrite, adoptée et validée par référendum en 1978. Et déjà, l’Espagne a mis dans sa Constitution le droit de vote des étrangers aux élections municipales sur la base de la réciprocité.

 

Evry réagit pour l’égalité

Mardi, 2 Avril, 2013
Logo

L’association Réagir 91 qui lutte contre les discriminations et les inégalités a invité Samuel THOMAS, président de la FNMDP pour une rencontre débat.


SOS Stage bientôt à Saint-Ouen

Jeudi, 28 Mars, 2013
Logo

Face à la montée du chômage des jeunes, l’association Adesca veut réagir et réfléchit à mettre en place un projet sur le modèle de SOS Stage, car les grandes idées font toujours des petits.

 

A Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, les marcheurs du Tour de France de l’Egalité se sont retrouvés pour un déjeuner de travail autour de l’action SOS Stage avec l’association Adesca et son directeur, Peter Kpozdro. Car, en plus de leur rôle dédié à la solidarité internationale, Adesca a un rôle important à jouer sur la question de l'insertion professionnelle des jeunes.

Saint Herblain : une rencontre avec l’histoire

Jeudi, 28 Mars, 2013
Logo

Le déjeuner avec Saadane Chahitelma qui était accompagné de Farida Rebouh, élue à la mairie de Saint-Herblain, a été une vraie rencontre.

Les marcheurs ont rencontré Saadane Chahitelma, pilier de la Fédération Nationale des Maisons des Potes ainsi qu’une élue à la politique de la ville, Farida Rebouh à l’occasion d’un déjeuner. Les différentes possibilités pour la création de nouvelles maison des potes au sein du département ont été évoquées. A Saint Herblain ou à Nantes, il est clair que de nombreux esprits volontaires et désireux de faire changer les choses sont présents.

 

Rennes des pionnières

Jeudi, 28 Mars, 2013
Logo

Avec un système d’attribution des logements sociaux transparent, la ville de Rennes est une véritable pionnière de la lutte contre les discriminations.


A Rennes, l’association intermède implantée dans les quartiers de Rennes Sud accompagne les jeunes sans qualification ou en grande difficulté sociale en vue de les aider dans leur recherche d’emploi.

 

Un théâtre forum contre les discriminations à Douai

Jeudi, 28 Mars, 2013
Logo

A Douai, les marcheurs du Tour de France de l’Egalité ont participé à un théâtre forum organisé par la Maison des Potes.

 

Du théâtre pour lutter contre les discriminations. Le but de ce théâtre forum était de faire réagir, de donner un début de réflexion aux jeunes. Ces petites scènes de la vie quotidienne ont été jouées dans le lycée professionnel de Douai. L’intérêt est là : voir les réactions de jeunes, parfois timides, rarement vindicatifs mais aux remarques toujours intéressantes. « Mais on veut bien comprendre qu’il faut donner des papiers à certains  travailleurs immigrés.