Education : Zéro pointe


Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

Avec près d'une réforme par an dans l'éducation, les ministres qui se succèdent prétendent prendre soin de l'un des domaines les plus importants de l'Etat. Pourtant cette réforme aigüe ne dissipe pas les problèmes, et au contraire, l'échec, la violence, le sentiment d'injustice prennent de plus en plus d'ampleur. Explication. 


En vérité, depuis des années, les suppressions de postes de professeurs dans les établissements s’accumulent, laissant les effectifs par classe augmenter gravement. Tout cela, dans un objectif d’économies financières, sur le dos de l’avenir de la jeunesse. Aujourd’hui, il n’est pas rare de trouver des classes à près de 40 élèves. Des établissements refusent même des élèves (au lycée). «A la FIDL, on aide ceux-ci à trouver un lycée», nous confie Leila Boubekeur, secrétaire générale du syndicat lycéen.

Et les réformes qui se sont succédées ont été faites sur le même modèle : aider l’élite à s’en sortir. Faire en sorte qu’une minorité s’en sorte, au détriment des autres, qui pourraient être considérés comme des « boulets ». Pourtant, des moyens existent pour que la jeunesse s’en sorte mieux, dans son ensemble. Arrêter les coupes budgétaires sanglantes, c’est une première étape. Mais aussi, mettre les moyens là où ils ne sont pas. C’est en ce sens que la proposition de mettre 30 % de profs en plus dans les « ZEP » de la fédération nationale des maisons des potes est primordiale.

To be continued...

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.