injustice »

injustice


BROTHER YACIN’ ou le Ragga arbi au service de la tolérance

Vendredi, 12 Octobre, 2012
Logo

Brother Yacin’ chante le ragga arbi, mélange de ragga et de musique orientale. Ce musicien au sourire en croissant de lune chante la paix et la tolérance comme un soleil radieux. Auprès d’une dizaine d’autres artistes engagés qui participent au concept album à venir très bientôt Faire de l’Egalité une Réalité (défendant les 10 propositions de la Fédé…), Brother Yacin’ est ici le premier de ces prestigieux chanteurs à évoquer pourquoi il s’est engagé dans ce projet social et musical qui fait écho à son combat contre la discrimination et pour l’égalité.

« Mes motivations pour ce projet tiennent d’une part à la pertinence des dix propositions qui sont une résonnance à ce que nous vivons au quotidien, les difficultés que nous rencontrons et qui nous concernent tous au-delà de nos origines ou de nos convictions. Nous sommes tous confrontés au moins une fois dans notre vie à l’injustice, la discrimination ou encore l’insécurité pour ne citer que ces trois-là. Ces propositions s’adressent à tous et pas seulement à une communauté et cela nous rassemble et nous éloigne de la division.

 

Education : Zéro pointe

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

 

Avec près d'une réforme par an dans l'éducation, les ministres qui se succèdent prétendent prendre soin de l'un des domaines les plus importants de l'Etat. Pourtant cette réforme aigüe ne dissipe pas les problèmes, et au contraire, l'échec, la violence, le sentiment d'injustice prennent de plus en plus d'ampleur. Explication. 


En vérité, depuis des années, les suppressions de postes de professeurs dans les établissements s’accumulent, laissant les effectifs par classe augmenter gravement. Tout cela, dans un objectif d’économies financières, sur le dos de l’avenir de la jeunesse. Aujourd’hui, il n’est pas rare de trouver des classes à près de 40 élèves. Des établissements refusent même des élèves (au lycée). «A la FIDL, on aide ceux-ci à trouver un lycée», nous confie Leila Boubekeur, secrétaire générale du syndicat lycéen.

Comparution immédiate, ou les raccourcis de la justice

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

Palais de justice. Course contre la montre. Il est 10h31 quand Tahar passe à la barre. Il sera 11h01 quand sa comparution sera bouclée. 30 minutes écoulées exactement. 30 minutes pour juger d'une affaire en correctionnelle? Cela fait partie de ce qu'on appelle "la comparution immédiate". En si peu de temps, certains peuvent penser que ce n'est pas assez pour juger une affaire qui peut bouleverser toute une vie, mais cela est légalement suffisant pour en faire des raccourcis, qu'il s'agisse de comprendre l’accusé, ou qu'il s'agisse de le défendre. Reportage.

Les noms des protagonistes ont été changés par des noms d'acteurs célèbres.