Tribunal »

Tribunal


Maison en paille

Dimanche, 28 Octobre, 2012
Logo

Dans ce sketch des Lascars Gays, si la maison en paille senvole en un souffle, le loup, lui, est victime des pires préjugés du fait de sa religion.

 

Sur scène un JUGE et un AVOCAT, nous sommes au tribunal.

IMAGE 1 : La balance de la justice

 

JUGE : Affaire suivante, la maison en paille a connu un second souffle, faites entrer l’accusé !

 

PISTE 1 : musique de faite entrée l’accusé 

Film : 10è chambre, instants d'audience

Jeudi, 18 Octobre, 2012
Logo

Un film qui s'installe au cœur de système judiciaire en action. En 2003, le réalisateur Raymond Depardon a posé sa caméra à l'intérieur du prétoire pour capturer ces instants d'audience qui précèdent la justice. Prenant le parti de ne pas prendre parti, ce regard sans jugement devient implacable sur le fonctionnement de notre justice… et établit qu'un avocat qui n'a pas le temps de préparer le dossier devient un mauvais avocat.

La Présidente au policier à la barre : Vous voulez vous constituer partie civile. Qu’elle est votre demande ?

 

Le policier : J’avoue que je ne suis pas très au fait.

 

La Présidente : On ne peut pas vous donner un chiffre mais peut-être vous allez pouvoir vous rappeler de ce que certains de vos collègues ont obtenu dans des histoires d’outrage et de rébellion. Vous n’avez pas eu d’arrêt je crois ?!

 

Comparution immédiate, ou les raccourcis de la justice

Lundi, 15 Novembre, 2010
Logo

Palais de justice. Course contre la montre. Il est 10h31 quand Tahar passe à la barre. Il sera 11h01 quand sa comparution sera bouclée. 30 minutes écoulées exactement. 30 minutes pour juger d'une affaire en correctionnelle? Cela fait partie de ce qu'on appelle "la comparution immédiate". En si peu de temps, certains peuvent penser que ce n'est pas assez pour juger une affaire qui peut bouleverser toute une vie, mais cela est légalement suffisant pour en faire des raccourcis, qu'il s'agisse de comprendre l’accusé, ou qu'il s'agisse de le défendre. Reportage.

Les noms des protagonistes ont été changés par des noms d'acteurs célèbres.

Discrimination à l’embauche : le courage a fini par payer

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Toute décision d’un employeur, en matière d’embauche, doit être prise en fonction de critères professionnels et non sur des considérations d’ordre personnel, fondées sur des éléments extérieurs au travail (origine, nationalité, sexe, religion, race, patronyme, apparence physique, …). C’est au mépris de ces règles qu’un chef d’entreprise de Noyarey en Isère (38360) a été condamné pour discrimination à l’embauche.

 

Les faits remontent au mois de septembre 1999 lorsque Farid, un jeune d’origine marocaine, a un entretien d’embauche pour un emploi d’aide-menuisier avec le patron de la SARL MILEGUY, qui a transmis l’offre d’emploi à l’ANPE. Aucune qualification n’est demandée pour ce poste dont il est précisé qu’il peut déboucher sur un emploi de menuisier après formation. L’entretien tourne court alors que le jeune homme possède les qualifications requises pour occuper un poste d’aide-menuisier.

Un vice de procédure protège ADECCO Bruxelles

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Le 30 juin 2009, la justice Belge annonce que l’entreprise « ADECCO » ne pourra pas être jugée, devant un tribunal correctionnel, parce que l'instruction n'a pas été menée en néerlandais ! Voilà le vice de procédure qui permettrait à ADECCO d'éviter son procès correctionnel pour discrimination raciale avec le code BBB (Blanc Bleu Belge = la race pure des vaches belges).

 

A l'audience du 16 juin 2009, SOS Racisme qui considère avoir une compétence européenne, avait défendu son droit à être partie civile en Belgique contre un système discriminatoire d'ADECCO à dimension européenne (BBB en Belgique, BBR en France).