EDUCATION-REACTIONS: La carte scolaire :ça en est où au PS?


Vendredi, 18 Décembre, 2009
Logo

Même si les partis politiques comme les médias desertent aujourd'hui la question de la carte scolaire, elle n'en est pas moins resté un sujet d'actualité. Qu'en pense le Parti Socialiste...?

Est-ce que le regard du Parti Socialiste à évoluer sur la question du démentiellement de la carte scolaire ?

Delphine Batho : Malheureusement non, et pourtant la question qui est posées c’est qu’il y a une population qui assignée à résidence, assignée à résidence scolaire, assignée en terme de logement … Donc ce débat sur la carte scolaire ne correspond pas du tout à la réforme tel que la droite l’a fait. La question c’est comment remettre de la mixité en milieu scolaire. Et ce n’est pas vrai que le système de secteur géographique tel qu’il était, correspond à une logique de gauche. C’est l’inverse même puisque les choses sont faites de façon à ce que l’on reste entre soi, entre riche et entre pauvre sans se mélanger (sourire). Donc la question qui est pausée c’est comment faire pour qu’il ai du mélange. Il y a des villes qui ont  d’ailleurs réorganisé leur secteur géographique de façon relativement intelligente par rapport à ça, de façon à favoriser le mélange.

Aurélie Fillipeti : Je pense qu’il faut favoriser toutes les expériences qui visent à mélanger les élèves de milieux différents. Ce qui ce fait sur ce qu’on appelle le « Bussing » qui consiste à envoyer des élèves de quartiers difficiles étudier dans des établissements scolaires des quartiers plus centraux.

la carte scolaire "camembert" existe je crois à Lyon et c'est, à mon sens, la solution la plus intelligente trouvée!

pourquoi ne pas généraliser cette expérience?

une enseignante convaincue

la carte scolaire "camembert" existe je crois à Lyon et c'est, à mon sens, la solution la plus intelligente trouvée!

pourquoi ne pas généraliser cette expérience?

une enseignante convaincue

Ce n'est pas seulement à l'ecole qu'il faut "mélanger" les différentes couches sociales (je parle bien de couches sociales, oui l'ancienne lutte des classes !) mais en amont  dans les quartiers, après on pourrait effectivement avoir une carte scolaire, le mélange se faisant automatiquement.

 De bonnes idées. La carte scolaire joue son rôle dans les secteurs où des quartiers "aisés" côtoient des quartiers "populaires", mais pas dans les secteurs peu "mixtes" (NAP ou 93). Quant à la mixité sociale en classe, Professeur de SVT à la retraite depuis 3 ans, je l'ai vécu comme une vraie richesse. Malheureusement, les collèges & certains profs tendent à "trier" les élèves par des dispositifs élitistes: classes 2e langue Allemand, Araméen renforcé (je plaisante), ... . Certes, il peut être positif de créer (pour une année ou 2) des classes "allégées" (en effectifs, en programmes, ...) pour élèves en difficulté, encadrées par des équipes d'enseignants volontaires, ou inversement, des classes "d'excellence" pouvant tirer des élèves motivés vers le haut, (mais ça concerne aussi des élèves de milieu modeste). Et puis, qu'en est-il aujourd'hui des structures pour "primo-arrivants" non francophones et/ou illettrés ?

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.