Il y a 50 ans....


Lundi, 14 Décembre, 2009
Logo

Il y a 50 ans, quatorze pays d’Afrique, ex-colonies françaises, obtenaient leur indépendance. Cette libération était l’aboutissement d’une formidable lutte pour l’égalité entre les hommes et pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. A l’occasion de cet anniversaire, il nous est apparu essentiel de nous intéresser à cette génération qui, au sortir de la seconde guerre mondiale, s’est mobilisée pour conquérir ses droits et se libérer d’un système d’exploitation raciste.

La génération actuelle de Français ou d’immigrés doivent savoir le chemin parcouru par ces hommes et ces femmes pour obtenir leur indépendance, savoir qu'ils avaient le même idéal de Liberté, d’Egalité, de Fraternité, porté par les révolutionnaires au 18ème siècle, pour abolir les privilèges de l’aristocratie et obtenir la citoyenneté au sein de la République.

A l’école on nous enseigne les grandes conquêtes démocratiques et sociales, dont nous bénéficions aujourd’hui, telles que l’abolition de l’esclavage de 1848, la création de l’école publique de 1882, la semaine de 40 heures et les congés payés de 1936, la chute du Nazisme et du régime de Vichy en 1945,... mais on ne nous enseigne peu les conquêtes démocratiques et sociales obtenues par les mouvements de décolonisation.

Combien sommes-nous à savoir que les grands leaders des mouvements de décolonisation comme Houphouët Boigny, Lamine Gueye, Léopold Sédar Senghor, Sékou Toure ou encore Modibo Keita ont, en qualité de parlementaires, fait voter des lois françaises interdisant le travail forcé, abrogeant le code de l’indigénat, instaurant l’égalité raciale pour les salaires, la citoyenneté,... avant de prendre la tête d’Etats indépendants.

En cette année du 50ème anniversaire de ces indépendances, nous lançons un appel en direction de l'éducation nationale et des producteurs de films pour que l'histoire de la décolonisation soit enseignée sur les bancs de l'école et au cinéma et ainsi rendre hommage à ces combattants de l'égalité et de la liberté encore trop méconnus...

 

 

Samuel THOMAS

Président de la Fédération Nationale des Maisons des Potes

 


Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.