Espagne : où travaillent les immigrés ?


Lundi, 11 Novembre, 2013
Logo

En Espagne, il existe un certain nombre d’emplois qui s’offrent aux personnes étrangères. Ces postes doivent être caractérisés par l’impossibilité de trouver des personnes correspondantes au profil recherché sur le marché espagnol.

 

Le contingent de travailleurs étrangers non communautaires lors de la période 2002-2008 atteint un total de 98 604 postes à caractère stable. Les Communautés autonomes avec une plus grande concentration du contingent de travail stable en 2008 sont la Catalogne et Madrid.

 

Pour l’ensemble de l’Espagne, les secteurs économiques qui augmentent le plus leur poids dans le contingent entre 2002 et 2008 sont, principalement, l’hôtellerie et le commerce ; alors que dans la construction et les services c’est l’effet inverse. Les trois quarts des affiliés étrangers à la Sécurité sociale travaillent, et le font depuis 2002, dans la construction, le service domestique, l’agriculture, l’hôtellerie, le commerce et, dans un degré moindre, l’industrie. On peut voir dans la composition de l’année 2010, une forte crise du secteur de la construction.

 

Au total, des affiliés étrangers, 13,7 % travaillent en freelance, face à 19 % des travailleurs espagnols. Ce pourcentage est descendu peu à peu à partir de 2000, lorsqu’il atteignait 17,1 %.

 

Dans le graphique, on peut observer que la construction a connu une forte croissance jusqu’en 2007, lorsque 21,1% de la main d’œuvre travaillaient dans ce secteur. Ensuite, le nombre de travailleurs dans la construction a tendance à diminuer. Le secteur industriel connaît une situation similaire à la construction.

 

On attire aussi l’attention sur ce qu’on pourrait dénommer «des niches de refuge» : le service domestique, l’agriculture et le commerce. Le premier a eu une évolution négative entre les années 2002-2004, puis une forte évolution en 2005 et a recommencé à descendre jusqu’en 2007. Dès cette année, il a connu une croissance soutenue. L’agriculture suit une évolution semblable au service domestique. Dans ces deux cas, il s’agit d’emplois extrêmement durs, avec des rémunérations peu attractives, qui ont l’habitude d’être abandonnés quand des possibilités d’emplois apparaissent dans d’autres secteurs avec de meilleures conditions de travail.

 

Les immigrants recherchent à travailler dans le commerce car les emplois qui peuvent se libérer dans cette branche d’activité sont variés en ce qui concerne la responsabilité et la qualification.

 

Finalement, l’hôtellerie semble s’être maintenue malgré la crise. Dans ce cas, on peut considérer l’Espagne comme une destination touristique sûre.

 

SOS Racisme Catalogne

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.