Pauvre ou riche mêmes droits face à la justice. La réponse d'Eva Joly.


Mardi, 24 Avril, 2012
Logo

« Pour un euro engagé dans la rénovation urbaine, dans le béton, je demande à ce qu’il y ait un euro dans le retour du vivre mieux. Un euro dans l’éducation de nos enfants, un euro dans la formation de notre jeunesse, un euro dans la santé. Et aussi évidemment un euro dans l’accès au droit: de par mon parcours, je suis évidemment très sensible à l’égalité de l’accès à la justice. Pour garantir cette égalité, l’aide doit en effet être doublée, Cette hausse pourrait être financée par l’instauration d’une taxe sur les activités de conseil juridique des grands cabinets. Mais je crois aussi qu’il faut faire preuve d’originalité et étudier le recours au « pro bono ». L’objectif, après négociation avec les acteurs du droit : conduire les avocats et les cabinets à accepter un quota minimum d’affaires par an au titre de l'accès au droit. Je crois aussi qu’il ne faut pas fermer la porte, si cela s’avérait nécessaire, à la création d’un service public de l’aide juridictionnelle fonctionnant avec des avocats fonctionnaires ou avec les jeunes avocats. »

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.