Justice : trois réalités que je sais d’elle


Lundi, 25 Mars, 2013
Logo

Qui rend la justice ? Comment la justice est-elle rendue ? Pour qui est-elle rendue ? Trois questions qui sont pour le président du Syndicat de la Magistrature, Matthieu Bonduelle, des questions qui font de la justice un sujet éminemment politique.

Qui rend la justice, je me permets de poser cette question parce que c’est un peu un "impensé" de la justice. Il faut que vous sachiez que vos juges ne vous ressemblent pas. Il y a une grande homogénéité sociale des magistrats, qui grosso modo viennent des classes moyennes et supérieures mais qui viennent très rarement, dans leur majorité, des classes populaires. Ce n’est pas anodin, et c’est un phénomène qui va probablement s’aggraver puisque aujourd’hui près d’un élève magistrat sur deux est passé par une classe préparatoire à Paris. C’est un premier élément qui permet d’expliquer pourquoi ceux qui jugent ne sont pas forcément sensibles à la question qui est posée.

 

Comment la justice est-elle rendue pose effectivement la question de l’égalité d’accès à la justice, qui n’est absolument pas assurée aujourd’hui. Il est tout de même frappant de voir que ce nouveau gouvernement par exemple n’a toujours pas abrogé les deux taxes de procédure qui ont été instaurées l’été de l’année dernière, une taxe de 35 euro spour toute procédure civile, administrative, sociale. Avant même de discuter de quoique ce soit, il faut payer. Celle de 150 euros, quand vous faites appel, a elle aussi de beaux jours devant elle. Voilà une question qui n’en est pas une pour ce nouveau pouvoir de gauche. Comment faire sorte que les plus démunis soient défendus et bien défendus, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui. Le fait est que tout est fait dans le système pour que des gens ne soient pas défendus.

 

Pour qui cette justice est elle rendue ? Je voudrais rappeler quand même que notre justice pénale aujourd’hui juge les pauvres, on s’intéresse assez peu aux autres. La justice pénale aujourd’hui en France est très dure avec les faibles, et très faible avec les forts, on peut le rappeler. Le droit est censé être une question technique alors que c’est le sujet politique par excellence.

 

Matthieu Bonduelle

 

 

 

 

Matthieu Bonduelle

 

secrétaire général du Syndicat de la Magistrature, Matthieu Bonduelle a été juge d’instruction à Bobigny. Charismatique et médiatique, le jeune magistrat milite pour une justice accessible à tous.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.