Donner l’accès au droit


Lundi, 25 Mars, 2013
Logo

Adjointe au maire de Paris en charge de la prévention et de la sécurité, Myriam El Khomri défend l’action des collectivités en matière d’accès au droit et à la justice.

On voit bien aujourd’hui que quand on a les moyens, l’accès à la justice est beaucoup plus simple que quand on n’en a pas. Pour l’accès au droit, la Ville de Paris se mobilise. Nous avons créé des maisons de Justice et du Droit, des points d’accès au droit. La participation de la ville de Paris dans le conseil départemental d’accès au droit parisien et de 70% du budget global. Je le dis parce que toutes les collectivités ne peuvent pas se permettre des financements de ce type, mais aussi parce qu’il y a une réelle urgence. On le voit. Nous avons cinq points d’accès au droit. Très concrètement, ces cinq points d’accès au droit reçoivent 70 000 personnes par an. Entre 2010 et 2011, on a vu une augmentation de 16% de la fréquentation.

 

La participation de la ville se concrétise à travers les permanences d’avocats dans l’ensemble des mairies d’arrondissements, ce que l’on appelle les relais d’accès au droit qui se décline en quatre thèmes: le droit au logement, le droit des étrangers, le droit de la famille, le droit à la consommation. Il y a une telle demande qu’on est obligé d’augmenter les permanences d’avocats. De ce point de vue-là, le service est plus un service universel de la justice sur le territoire national, du fait qu’il est véritablement rentré dans le paysage. Quand on sait qu’il est financé  à 70 % par les collectivités, c’est aussi extrêmement inquiétant.

 

Ces chiffres montrent bien à la fois un fort besoin, mais aussi que la justice aujourd’hui n’a pas les moyens d’être un service public, n’a pas les moyens d’assurer une égalité sur l’ensemble des territoires. Je suis là pour témoigner de ce que peut faire une collectivité, un sujet à mettre en lumière avec l’ensemble des collectivités. Finalement, notre service public de la Justice aujourd’hui est véritablement à réinterroger.

 

Myriam El Khomri

 

 

 

Myriam El Khomri

Titulaire d’un DESS de droit public à la Sorbonne, Myriam El Khomri travaille dès 2001, sur les questions relatives à l’égalité femmes-hommes, la prévention, la sécurité et la toxicomanie dans le 18ème arrondissement. Elue en 2008, elle a d’abord été nommée par Bertrand Delanoë Adjointe au maire de Paris en charge de la protection de l’enfance et de la prévention spécialisée. Impliquée dans sa délégation pendant trois ans, elle est ensuite nommée, en janvier 2011, Adjointe au maire de Paris en charge de la prévention et de la sécurité. Elle est également conseillère du maire du 18ème arrondissement, chargée de la prévention et de la sécurité.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.