Une école inégalitaire : quelles solutions ?


Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Le modèle scandinave : un exemple à suivre

 

« Il nous faut admettre ce triste constat : l’école ne se contente pas de reproduire les inégalités, elle les aggrave. Notre société valorise les détenteurs de diplômes. Ainsi, cinq  ans après la sortie de l’école, 50% des non-diplômés sont au chômage contre seulement 5% de ceux qui ont au moins une licence. C’est un problème que doit résoudre notre société. Ce changement passe nécessairement par l’école. Pour ce faire, il faut en premier lieu renforcer les moyens. Les taux d’encadrements révèlent qu’il y a en France 1 enseignant pour 20 élèves contre 1 pour 15 aux Etats-Unis ou 1 pour 12 ou 13 aux Pays-Bas, Suède et Finlande. Cette dernière, qui ne dépense pas plus que la France en matière d’éducation, n’obtient d’ailleurs pas de si mauvais résultats. Il me parait par ailleurs nécessaire de renforcer les aides financières aux territoires qui ont le plus de difficultés. 30 % d’enseignants supplémentaires peut s’avérer être une solution si tant est que l’ensemble du corps enseignant soit mieux formé. Enfin, en particulier dans les zones où il y a un éloignement de la culture scolaire, il me semble important d’avancer vers une école fondamentale qui reprenne la totalité du cursus scolaire obligatoire en fixant des objectifs cohérents de la maternelle à la troisième. Cela passe par exemple par un renforcement des liens entre le CM2 et la sixième. »

Jean-Jacques Hazan

 

 

 

Jean-Jacques Hazan

Jean-Jacques Hazan est président de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE), l'une des deux plus grandes associations de parents d'élèves de France.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.