Lamine Gueye


Vendredi, 23 Avril, 2010
Logo

Lamine Gueye était un imminent homme politique de l’Union Française dans les années 30 à 60. Il est aussi célèbre pour avoir été l’auteur d’une loi qui donna le droit de vote aux citoyens de l’Afrique française. Retour sur le parcours d’un grand homme de l’histoire de la France et de l’Afrique de l’Ouest.

Né le 20 septembre 1891 à Médine au Soudan français (actuel Mali), Lamine Gueye est issu d’une famille originaire de Saint Louis au Sénégal. Il s’orienta dans un premier temps vers l’enseignement, puis il se tourna vers le droit pour devenir le premier juriste noir de l’Afrique française. Avocat auprès des tribunaux et cours d’Appel de l’Afrique Occidentale  Française (l’AOF), il plaidera dans des procès politiques ou étroitement liés à la politique. En 1931, il sera Conseiller à la Cour d’Appel de la Réunion puis de la Martinique. Il ne quittera la magistrature qu’en 1940.

Lamine Gueye était un militant politique très actif. Dès 1912, il fondait déjà avec quelques camarades le premier groupe de revendication politique d’Afrique Noire la « Jeunesse Sénégalaise ». Adhérent de la Section Française de l’Internationale Ouvrière (SFIO) depuis 1923, il était devenu maire de Saint-Louis au Sénégal en 1925. En 1935, il réorganisait le Parti Socialiste Sénégalais (PSS), premier parti politique moderne de l’Afrique francophone. En 1945, il est élu maire de Dakar avec comme colistier son protégé Léopold Sédar Senghor. Une rivalité finira par se créer entre ces deux leaders de mouvements politiques sénégalais. Il sera député du Sénégal de 1946 à 1951.

Lamine Gueye défendait la politique de l’assimilation c'est-à-dire pour que les africains aient les mêmes droits et devoirs que les français. Il est l’auteur d’une loi datant du 7mai 1946 qui étend la citoyenneté française aux indigènes des colonies française. Lamine Gueye est aussi l’auteur d’une loi du 30 juin 1950 qui va garantir l’égalité de traitement entre les travailleurs africains et français dans le secteur public. Les cheminots des quatre grands réseaux des chemins de fer de l’AOF ; Dakar-Niger, Conakry-Niger, Bénin-Niger et Abidjan-Niger s’étaient mis en grève en octobre 1947 pour dénoncer cette discrimination. Cette grève fut suivi par 62% du personnel.

Du 16 décembre 1946 au 22 janvier 1947, Lamine Gueye sera Secrétaire d’Etat à la présidence du conseil du gouvernement de Léon Blum. Il sera ensuite élu conseiller territoriale au Sénégal, réélu en 1952, 1957. Il présidera ensuite le conseil général de l’AOF ainsi que le grand conseil de l’AOF. En 1956, il sera nommé représentant de la France à l’ONU. Du 8 juin 1958 au 15 juillet 1959, il sera sénateur de la quatrième République française. Et après l’indépendance du Sénégal en 1960, il sera Président de l’Assemblée Nationale du Sénégal jusqu’à sa mort le 10 juin 1968.

Lamine Gueye n’a pas seulement marqué l’histoire de l’Afrique, il a aussi marqué l’histoire de la France car c’était un combattant pour l’égalité qui est l’une des  valeurs fondamentales de notre République. Dommage que le parcours de cet homme ne soit pas enseigné dans nos livres d’histoire.

Tressy LADJI

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.