La culture en questions


Jeudi, 21 Mars, 2013
Logo

Interventions du public suite à la table ronde culture des Universités d'automne.

Ayette, Marseille
 Nous avons des médias locaux qui n'ont absolument aucun financement et qui arrive à faire un travail formidable. Je pense au Bondy blog, je pense à made in Marseille car je viens de cette ville. Ils font un travail de terrain formidable et qui ne passe pas  son temps à pointer du doigt ce qui est négatif dans les quartiers dits sensibles.   
 Bruno, Bordeaux
 En réaction à ce que disait M. Ruty sur les contenus de la presse. Peut-être, mais est-ce qu'on ne peut pas penser aussi un accompagnement des jeunes, notamment pour les aider à décrypter et à comprendre la presse écrite et l'audiovisuel aussi.    

 Leila Bencharif, Lyon
 Je suis vice-présidente du Conseil Général de Rhône-Alpes en charge de la vie associative, de l'éducation populaire et de la démocratie participative. En Rhône-Alpes on essaye de conduire une réflexion qui permettrait d’offrir un réel statut aux médias citoyens. Il y a une double question qui est posée dans cet atelier. Il y a d'abord la question des moyens et ça concerne aussi directement les collectivités territoriales. Et puis la deuxième question, qui est celle du statut. Une mesure a été prise par les pouvoirs publics pour démocratiser l'accès aux treize écoles de journalisme reconnu par la profession. Je pense que c'est un gage de réussite, parce que ça permet à  une nouvelle génération de jeunes d’y accéder. Car je peux vous dire que 80 % des annonces, en tout cas de fonction de journalisme ne sont pas publiés dans la presse. Elles se font par le biais du réseau, donc là il y a un enjeu de démocratisation de ces filières. On voit bien aujourd'hui que certains journaux, certains blogs je pense, sont des forces de ressources pour les médias généralistes. Et je suis persuadé qu'au sein de ses rédactions il y a énormément de potentialités, énormément de gisements, énormément de créativité qui peut d'une certaine façon refonder la presse et les médias français. En Rhône-Alpes c'est possible, on finance Bondy blog, on finance une tête de réseau qui s'appelle « Média citoyen Rhône-Alpes », on finance des journaux des quartiers populaires. Mais cela reste de la bricole. On a besoin d'un cadre national cohérent qui reconnaisse la participation de ces médias, afin qu’ensuite les collectivités locales puissent les soutenir d’avantage financièrement.
La Rédaction

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.