noir »

noir


Kremlin Bicêtre : des HLM, sans Arabes ni Noirs...

Jeudi, 30 Janvier, 2014
Logo

Monsieur Mohamed BENOUDA, employé à l’OPHLM du Kremlin-Bicêtre jusqu’en juin 2003, avait constaté l’existence d’un fichage ethnique des demandeurs et des locataires des logements sociaux de cet organisme.

Le 12 avril 2006, SOS Racisme dépose plainte avec constitution de partie civile auprès du Juge d’instruction de Créteil. Un Huissier de justice est mandaté afin de faire constater ce fichage ethnique. Suite à cela, il ressort des deux procès-verbaux et de l’analyse des bases de données récupérées à l’OPHLM et à la mairie du Kremlin-Bicêtre un commencement de preuve de fichage ethnique et de discrimination raciale dans l’accès au parc locatif public de cette ville. En effet, les bases de données contiennent des codes en fonction de l’origine des postulants.

Le mouvement intellectuel noir

Vendredi, 23 Avril, 2010
Logo

Fodé SYLLA, ancien président de SOS racisme, ancien député Européen et membre du Conseil Economique et Social souligne pour Pote à Pote l’influence qu’a eu le mouvement intellectuel noir sur les mouvements d’indépendance.

Pote à Pote : Quel a été l’impact sur les mouvements d’indépendance du congrès des artistes et écrivains noirs qui s’est tenu à Paris en 1956 autour de Senghor, Diop et Cesaire ?

Interview : Simon et Laurent, membres du Collectif « Jeudi Noir »

Lundi, 16 Novembre, 2009
Logo

Pote à Pote est allé à la rencontre du  collectif « Jeudi Noir » qui, depuis le 22 août dernier, squatte un ancien foyer de la poste dans le 11ème arrondissement parisien. Rencontre avec Simon et Laurent, deux occupants et membres du collectif.

PàP : Pourquoi « Jeudi noir » ?

L : Le jeudi c’est le jour où paraissent les petites annonces immobilières du journal «  de Particulier à Particulier » et donc, l’occasion pour tous ceux qui recherchent un logement de faire face à des annonces abusives et trop chères par rapport à la qualité. Et puis c’est également un clin d’œil au crack boursier de 1929 !

 

PàP : Comment fonctionne votre collectif ?