critique »

critique

  • warning: Creating default object from empty value in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

Le port du képi interdit la libre parole

Lundi, 16 Août, 2010
Logo

 

Un officier de gendarmerie a été « licencié » par sa hiérarchie le 12 mars dernier. Il avait émis des critiques publiques sur un chantier sécuritaire engagé par Nicolas Sarkozy.


(source image : cap-22-reportages.info.st)

C’était la sanction la plus lourde possible, celle que la gendarmerie n’avait même pas réservée aux militaires qui avaient incendié des paillottes en Corse, celle que la gendarmerie inflige dans les cas les plus graves, comme la corruption : la radiation. Autrement dit : viré.

Regard des lycéens de la FIDL

Jeudi, 17 Décembre, 2009
Logo

Regard sur l’Education avec les lycéens de la Fédération Indépendante Démocratique Lycéenne, le syndicat lycéen.


Depuis maintenant plusieurs années, vous vous êtes mobilisés contre les réformes du gouvernement touchant à l’éducation. En cette rentrée, avez-vous le sentiment que la situation avance ?

Charlotte : Pour avoir été à la sortie des lycées distribuer des tracts, il y a à la fois une révolte, une colère mais en même temps, beaucoup de fatalisme. Les lycéens ne comprennent pas pourquoi ils sont si peu écoutés, alors qu’il demeure les principaux bénéficiaires des réformes.