Noémi Fischbein »

Noémi Fischbein


Fatimata Ndiaye et Zitouna Idir: deux testeuses de République

Mercredi, 11 Décembre, 2013
Logo

Malgré le triste exemple de discrimination dans l’accès au logement pratiquée par des agences immobilières peu scrupuleuses : deux condamnations judiciaires ont encore une fois été obtenues !

A la recherche d’un logement privé, Fatimata NDIAYE, jeune salariée parisienne, a contacté par téléphone une propriétaire ayant un appartement à louer. Avant d’émettre une certaine remarque sur la consonance du nom de son interlocutrice, la propriétaire lui a indiqué que l’appartement était libre.

 

Peu de temps après, Madame NDIAYE prend à nouveau contact avec cette propriétaire afin d’obtenir davantage d’informations sur l’appartement. Cette dernière lui rétorque alors que le local n’est plus disponible.

 

Sud Location : « P.E. » = pas d’étranger

Samedi, 7 Décembre, 2013
Logo

Cette affaire débute au début des années 2000 lorsque des salariés des agences MIL’IM dénoncaient à SOS Racisme l’existence d’un système de codification discriminatoire au sein de l’entreprise. L’agence SUD LOCATION est une agence immobilière de type « marchand de liste » implantée à TOULOUSE. Elle disposait à cet effet d’un fichier de milliers de propriétaires, dont 250 pour lesquels etait precisée la mention P.E.

Certains propriétaires ont ainsi clairement spécifié à l’agence SUD LOCATION refuser de louer leur bien à des « étrangers ». Dans ce cas, en sage cocontractante obéissante, l’agence faisait apparaitre sur les fiches techniques des appartements la mention « PE » : « Pas d’Etranger ». Une telle mention impliquait alors l’exclusion à la location des personnes « étrangères », ainsi que des français d’origine étrangère.

 

Chez Alvimmo : «pas de noirs, pas d’arabes, pas de japs» !

Mercredi, 1 Juillet, 2015
Logo

Le 30 août 2010, une opération de testing menée par la FNMDP avait permis de révéler l’existence de discriminations au logement pratiquées par une agence immobilière de la société Dammarie immobilier. En janvier 2006, Patricia S. , ancienne salariée en CDD de l’agence immobilière ALVIMMO, a alerté l’association SOS Racisme des faits de discriminations commises par cette agence à l’encontre de candidats à la location d’origine maghrébine, africaine, antillaise et asiatique.

 

Cette stratégie a été soigneusement mise en place par le responsable. Pour masquer toute considération raciste de l’éviction de ces candidatures, ce dernier demandait à sa salariée d’invoquer le refus par l’assurance d’accepter le dossier.

 

Si toutefois le client se révélait « insistant », elle avait pour ordre de renvoyer le dossier vers le directeur, qui inventait alors toute raison technique pouvant soi-disant justifier le refus de location. Etait par exemple évoquée l’indisponibilité du logement.

 

Dammarie les Lys : l’accent, nouveau motif de discrimination

Jeudi, 5 Décembre, 2013
Logo

Le 30 août 2010, une opération de testing menée par la FNMDP avait permis de révéler l’existence de discriminations au logement pratiquées par une agence immobilière de la société Dammarie immobilier.

Il est question d’un refus de logement opposé par ladite agence à Monsieur N’Gary Ba, homme d’une quarantaine d’années, français depuis 2006, et à l’époque élève-avocat à l’Ecole de Formation du Barreau de Paris.

 

A la recherche d’un studio à louer, Monsieur N’Gary Ba a appelé l’agence DAMMARIE IMMOBILIER, indiquant ses critères de recherche. Son interlocutrice lui a aussitôt répondu ne disposer d’aucun studio correspondant à ses besoins, l’invitant ainsi à rappeler l’agence d’ici quelques mois.

 

Agence Loiselet Daigremont : personnes de couleur indésirables

Mercredi, 4 Décembre, 2013
Logo

« Le propriétaire ne veut pas louer à des immigrés », « Libre REFAIT A NEUF, pas d’étudiant et pas de gens de couleur », « travaux terminés/pas de maghrébins via propriétaire » ; tels sont des exemples de mentions contenues dans les listings édictés par l’agence Loiselet & Daigremont pour des appartements situés dans le 15e arrondissement de Paris et en banlieue parisienne.

Au début des années 2000, Dolorès Foures a créé et imposé aux négociateurs de l’agence un système de listings informatiques, recensant tous les logements ouverts à la location. Ces listings contenaient le descriptif des logements avec une partie « observation » dans laquelle pouvait figurer notamment les souhaits concernant les futurs locataires. Dolorès FOURES se chargeait donc de choisir les candidats en fonction de critères discriminatoires.

 

OPHLM de Vitry : quelle nationalité pour les Antillais ?

Vendredi, 31 Janvier, 2014
Logo

« [Nous] n’attribu[ons] plus de logement aux familles nombreuses et ménages étrangers ». Telle est l’affirmation concernant le quartier « montagnard » de Vitry sur Seine, qui figurait sur un document émanant de l’OPAC du Val de Marne (ancienne institution publique intervenant dans le domaine du logement social), porté à la connaissance de SOS Racisme en 2002, par une étudiante de l’ENA en stage à la mairie de Vitry sur Seine.

 

 

 

 

LOGIEST : « vu leur profil, ils attendront »

Mercredi, 29 Janvier, 2014
Logo

L’organisme HLM LOGIEST située à Metz est aujourd’hui mis en cause à plusieurs titres.

Tout d’abord, il lui est reproché de procéder à un fichage ethnique de ses locataires ; les mentions de nationalité et de pays de naissance figuraient en effet, colorées en bleu, sur les rubriques des demandes de location.