Loic Rigaud »

Loic Rigaud


Lidl condamnée : le prix fort d’un recrutement au rabais !

Lundi, 16 Décembre, 2013
Logo

 Dans l’imaginaire collectif, ce magasin de hard-discount mène une politique idéale en matière de recrutement. La réalité est tout autre. Le 27 juin 2012, LIDL a été condamnée par le Tribunal correctionnel de Senlis pour discrimination raciale à l’embauche à 10 000 euro d’amende et 120 000 euro de dommages et intérêts. Cette condamnation exemplaire vient sanctionner un système discriminatoire en place dans l’entreprise. Ce jugement reconnaît pour la première fois le préjudice subi par les victimes de discrimination à l’embauche.

 

Les prémices bénéfiques d’une class action

 

Les actions que nous menons : La jeunesse, une force politique

Vendredi, 4 Juin, 2010
Logo

 

Par Loïc Rigaud, responsable du pôle anti discriminations de SOS Racisme


On entend souvent qu’au- jourd’hui les jeunes ne se mobilisent plus. On entend souvent qu’ils ne sont plus politisés, que c’est une société de la consommation, contrairement à avant où là, ils étaient politisés, et là, il y avait de l’envie, etc. J’ai envie de dire, pendant le CPE, on était plus qu’en mai 68, donc on vous met une bonne leçon quand même.

« Le Maire du Pont-de-Chéruy » : la condamnation tombe enfin !

Lundi, 16 Novembre, 2009
Logo

Alain Tuduri, maire de Pont-de-Chéruy, était poursuivi depuis 2002 par SOS Racisme pour usage abusif et discriminatoire du droit de préemption.

(Sourece Image: actualiteantiraciste.blogspot.com)

À l'audience, du 6 octobre 2009, Monsieur Tuduri, avait, enfin, reconnu que sur 33 préemptions municipales, effectuées entre 1998 et 2002, 25 d’entre-elles, soit 75%, concernaient des acquéreurs d’origine maghrébine ou turque alors qu’ils ne représentaient que 15% des acquéreurs de la commune.

Le  20 octobre denier, le Tribunal de Grande Instance de Vienne l’a condamné à 18 mois de prison avec sursis, l’une des plus lourdes condamnations pénales prononcées par un Tribunal pour un délit de discrimination et plus de 16 000 euros de dommage, d’amende et d’intérêt.

SOS Racisme relaxé !

Lundi, 16 Novembre, 2009
Logo

SOS Racisme avait déposé une plainte contre L’OPAC de Saint Etienne, en  mars 2006, en s’appuyant sur un rapport de la mission interministérielle d’inspection du logement social (juillet 2005) qui lui reprochait sa "Grille de peuplement".

L’OPAC a ainsi été mis en examen pour ces délits le 13 novembre 2007.

Entre-temps, L’OPAC de Saint Etienne avait porté une plainte pour diffamation contre SOS Racisme pour avoir distribué dans les boîtes aux lettres des habitants, de la cité de  Montreynaud, un tract qui devait prévenir les locataires qu’ils étaient victimes de fichage ethnique et de discrimination.