" Pour que les quartiers appartiennent à la ville. "


Samedi, 28 Février, 2009
Logo

La différence entre Strasbourg et Saint Maur (Val-de-Marne) ? La première a opté pour le désenclavement des quartiers par la multiplication des lignes de transport alors que la deuxième s’y refuse. Deux de leurs habitants nous détaillent les effets de ces décisions.

Jean Luc Kaneb, membre de la Maison des potes de Strasbourg.

Comment Strasbourg a désenclavé ses quartiers ?

Depuis 2006, des travaux pour prolonger la ligne du tram ont été réalisés. Aujourd’hui, quatre quartiers en bénéficient. Mais les travaux ont été interrompus durant six mois car rien n’avait été fait en concertation avec les habitants de ces quartiers.

Quels sont aujourd’hui les effets de ce prolongement de ligne sur le quotidien des habitants ?

En ouvrant des axes routiers en même temps que le tracé du tram, la circulation s’est densifiée, ce qui n’est pas forcément positif. Mais 60 des 65 jeunes des quartiers consultés à La Meinau et au Neuhof admettent que l’extension du tram facilite l’accès à l’emploi. Les gens ont ainsi davantage l’impression d’appartenir à la ville.

Amir Ben Merzoug, militant à SOS racisme, né à Saint-Maur et vivant à Champigny.

La ville de Saint-Maur a longtemps refusé que le TVM (Trans Val de Marne) passe par son centre ville.

Quelles en sont les conséquences ?

En stoppant le TVM à l’entrée de Saint-Maur, la municipalité a privé certains quartiers de Champigny, comme le Bois l’Abbé, d’une desserte autre que celle permise par une ligne de bus bondée. Une prolongation du TVM aurait aussi permis de désengorger la ligne du RER A.

Quels avaient été les arguments du maire de l’époque ?

Les politiques avaient insisté sur le fait de préserver l’environnement du vieux Saint-Maur. En fait, ils ne voulaient pas que Saint-Maur devienne lieu de passage des quartiers.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Un nouveau projet (Orbival) est en discussion. Malheureusement, le tracé répond à des enjeux économiques, environnementaux et de désengorgement du RER A ; à aucun moment la question d’un désenclavement des quartiers n’a été abordée.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.