Brisons la loi du ghetto. La réponse de P. Poutou


Dimanche, 20 Mai, 2012
Logo

On est d’accord avec cette proposition mais ça ne suffit pas. C’est à minima, parce que l’on sait que les préjugés, la discrimination, on ne la fera pas disparaître comme ça d’un claquement de doigts. Évidemment, il faut passer par un système où on anonymise tous les dossiers, mais il faut une totale transparence. Ca pose la question du service public du logement. Il faut que les salariés qui travaillent dans ce secteur puissent s’en mêler, ainsi que l’ensemble de la population.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.