Brisons la loi du ghetto. La réponse d'Eva Joly


Dimanche, 20 Mai, 2012
Logo

Le rêve français pour moi, c’est celui de la passion de l’égalité. C’est pourquoi je me sens tellement française, parce que toute ma vie j’ai poursuivi cet idéal d’égalité et de justice.
Pourtant, sous mes yeux, j’ai vu notre pays reculer, se résigner, voire renoncer. Trop souvent, nous avons renoncé face à cette promesse.

Le rêve français pour moi, c’est celui de la passion de l’égalité. C’est pourquoi je me sens tellement française, parce que toute ma vie j’ai poursuivi cet idéal d’égalité et de justice.
Pourtant, sous mes yeux, j’ai vu notre pays reculer, se résigner, voire renoncer. Trop souvent, nous avons renoncé face à cette promesse.
Au pays de l’égalité, ce sont les inégalités et les discriminations qui
prospèrent aujourd’hui : discriminations raciales et sociales, différences de traitement entre hommes et femmes, absence de respect des droits des étrangers, fin de l’égalité d’accès à l’emploi, au logement, à la santé, injustices environnementales qui sont comme une double peine car ceux qui les subissent sont aussi les plus pauvres.
Je me bats contre cette société du mépris et de l’indifférence. C’est pourquoi jamais je n’accepterai que la location d’un logement soit un parcours du combattant pour des personnes étrangères ou supposées telles.
C’est pourquoi jamais je n’accepterai les pratiques discriminatoires d’organismes HLM. Je soutiens votre proposition visant à rendre anonymes les candidatures au logement social.

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.