Brisons la loi du ghetto


Mardi, 26 Mars, 2013
Logo

Au-delà de quatre murs, Le logement c’est un lieu de vie, un lieu dans lequel on crée des relations avec ses voisins.

C’est veiller à ce que les gens qui habitent un même pays s’apprécient, vivent ensemble et construisent un avenir ensemble au lieu de s’opposer les uns aux autres comme la politique de ces dernières années des précédents gouvernements les ont poussés à le faire. Il y a une cohésion nationale à reconstituer dans ce pays qui est vraiment l’enjeu essentiel pour l’avenir de notre nation et de tous ceux qui y vivent.

 

Concernant les solutions pour mettre en œuvre l’anonymisation des candidatures HLM, il y a une convergence qui est possible entre ceux qui expérimentent, comme à Aubervilliers ou par la SACV de Lyon (Société Anonyme de Construction de la Ville de Lyon), mais d’autres expériences peuvent être mises en avant. On a ici vocation à mettre en avant ceux qui agissent, ceux qui mettent en œuvre des solutions à leur faire de la publicité et à leur donner la possibilité de faire entendre leur expérience. Il ne faut pas continuer le statu quo en disant que tant qu’on n’aura pas résolu le problème foncier, tant qu’on n’aura pas réglé le nombre des logements sociaux, tant qu’on n’aura pas résolu le problème des loyers, on ne pourra rien faire. Il est possible d’agir même dans la situation actuelle. Notre revendication d’anonymisation a un avantage : elle ne coûte pas un centime. C’est juste de la volonté politique et on continuera à mener ce combat parce que même en période de crise, on peut encore conquérir un certain nombre de droits.

 

Samuel Thomas

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.