Burqa : faut-il légiférer ?

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

Lundi, 17 Mai, 2010
Logo

Réaction de Dominique SOPO, président de SOS Racisme

Vous vous êtes prononcé en défaveur d’un projet de loi interdisant le voile intégral dans tout l’espace public, pourquoi ?

D’abord parce que ce projet de loi s’inscrit dans un contexte de racisme que nous avons déjà évoqué et sur lequel il est inutile de revenir. Au-delà, je pense que ce débat est issu principalement d’une volonté non dite de stigmatiser une partie de la population, en se drapant dans les habits des plus nobles idéaux, et non pas d’une préoccupation féministe. Cela ne signifie en rien que cette question ne doit pas intéresser les pouvoirs publics car il est évident qu’elle constitue un signe d’oppression visant à matérialiser dans l’espace public et à faire intérioriser, par les femmes, un ordre patriarcal incompatible avec la dignité de la femme.

Cependant, comme l’a relevé le Conseil d’Etat – saisi par le Gouvernement -, une interdiction générale de la burqa dans l’espace public serait vraisemblablement contraire à la Constitution et à la Convention Européenne des droits de l’Homme.

J’ajouterai que ce projet de loi pose le problème de la pertinence des sanctions et de leur applicabilité. Il prévoit, en effet, que les personnes portant une burqa ou un niqab seront verbalisables. Etrange, car de deux choses l’une, soit les personnes qui portent ces vêtements sont des victimes et, dans ce cas, il serait étrange que la victime d’une pratique soit la personne sanctionnée. Soit elles sont des militantes politiques et, dans ce cas, la question de la dignité de la femme mise en avant depuis plusieurs mois n’est plus invocable.

 

Comment expliquez-vous alors ce malaise et cette absence de consensus ?

 Pour quelques soutiens au projet de loi gouvernemental, la réponse est simple : les opposants à ce projet de loi sont soit de faux féministes, soit des naïfs qui ne comprendraient pas à quel niveau se situent les enjeux. Pour tout dire, une telle lecture des choses est le poussif prolongement de l’indigence intellectuelle dans laquelle notre pays semble plongé depuis que la volonté de la majorité de légiférer sur la burqa a considérablement augmenté – et cela concomitamment avec le constat d’un score élevé du Front National aux élections régionales –. En réalité, de tels positionnements visent assez grossièrement à éviter d’avoir à avancer des arguments un tant soit peu solides. Mais les promoteurs les plus zélés de ce projet de loi ne pourront éternellement éluder les questions qui fâchent. Et elles sont nombreuses tant ce projet de loi se trouve être l’alliance parfaite du crétinisme et de la démagogie.

 

Recueilli par Yasmine Oudjebour

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.