Portrait : Sébastien Piétrasanta


Mardi, 7 Septembre, 2010
Logo

Avoir bientôt trente-deux ans et se retrouver à la tête de la quatrième ville d’Ile-de-France c’est possible….

Sébastien Pietrasanta, actuel maire PS d’Asnières-sur-Seine, l’a démontré en gagnant la municipalité en 2008, victoire dont « j’étais l’un des rares à y croire » précise t-il. Surprenant ? Pas tant que ça…. Issu des quartiers nord d’Asnières, d’une mère née en Egypte, ingénieure en informatique, et d’un père strasbourgeois, médecin généraliste ; voilà plus de 15 ans que ce jeune homme se bat pour ses idées. C’est sur le terrain et dans le tissu associatif qu’il fait ses premières armes. Ce passionné d’histoire (détenteur d’une thèse sur les mouvements de jeunesse) se souvient, avec émotion, de son premier acte militant : « J’entrais en seconde et, tout seul dans mon coin, je collais des affiches au scotch, faites à la main, pour appeler à voter oui au référendum de Maastricht ». Très vite, il prend conscience de son engagement, lance un journal « Carton Rouge » dans son lycée à Asnières mais c’est lorsqu’il décide de militer aux côtés de la FIDL et de SOS Racisme que la machine va s’enclencher : mobilisations, collages débats, manifs,…. Militant obstiné, il s’investit localement, monte une Maison des Potes « Asnières Quartier Libre » sur le quartier des Courtilles, adhère au PS et c’est en 2001 qu’il devient le plus jeune conseiller municipal puis l’un des plus jeunes conseillers régional en 2004. Année également marquée par le départ du leader de la gauche à Asnières et de la défaite aux cantonales : « quatre années où il a fallu construire, s’investir, être extrêmement présent sur le terrain, préparer la future victoire car c’était pas gagné d’avance… » lâche t-il avant d’ajouter « c’est pourquoi lorsque j’ai demandé l’investiture, aux militants PS, j’ai dit qu’il fallait se donner les moyens de gagner parce que je ne fais pas les choses par témoignage » le ton est donné ! Mais, à en juger du résultat, n’est-ce pas là la posture d’un chef de file ? A en croire le nouveau maire d’Asnières il s’agit d’un « cheminement normal », rien d’extraordinaire donc... car pour Sébastien Piétrasanta le plus remarquable serait de réussir à répondre positivement aux 3000 demandeurs de logements sociaux (préoccupation première), en poursuivant sa politique de construction de logements sociaux, en petite unité, dans l’ensemble de la ville ; d’unifier la ville en terme de transports, d’animations pour éviter toute forme de ghetto, en multipliant ses réunions publiques, dans les 4 coins de la ville, et ses visites de quartiers « surprises » ; de réaffirmer le principe d’égalité des chances pour valoriser notamment les écoles du Nord d’Asnières, en développant le « busing » et en renforçant le soutien scolaire…. Principaux axes de la politique, engagé par le jeune maire d’Asnières, satisfait de sa première année même s’il souhaiterait que ça avance encore plus vite.

 

 

Yasmine Oudjebour

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.