Pour une immigration à visage humain


Lundi, 25 Mars, 2013
Logo

Le syndicaliste Raymond Chauveau milite à la CGT pour la régularisation des travailleurs sans papiers. Mais surtout pour des hommes et des femmes…

En tant qu'organisation syndicale, nous sommes pour la régularisation des travailleurs sans papiers. Ce n'est pas tant qu'il s'agit d'une régularisation par le travail mais d'abord parce qu'il s'agit d'hommes et de femmes qui travaillent. C’est bien les hommes qu’on a en tête, et non la question du travail en soit. Parce que, premier point, l'immigration a toujours été une constante structurante dans le développement de la société française. Cette immigration dite légale a été stoppée en 1974 mais bien évidemment l'immigration dite « irrégulière » a perduré. Et si elle n'avait pas perduré, par exemple, le grand stade de la Plaine Saint Denis n’existerait pas. Nous avons affaire à un système qui se développe également en cherchant une main d'œuvre particulièrement intéressante.

 

Une grande partie de ces travailleurs sont embauchés au noir par des patrons leur imposent ce type de non-contrat de travail. Cela en fait des salariés encore plus surexploités que ceux qui le sont déjà surexploités mais légalement. La question c'est de savoir si on va accepter qu’il existe deux façons d'être des travailleurs dans notre société. Une qui serait régulière et une autre parce que sans papiers, sans titre de séjour valable, qui serait condamnée à la surexploitation.

 

Ces salariés ont apporté leur pierre à l’édifice en endiguant le racisme et la xénophobie. Ils ont montré qu'ils étaient des travailleurs à part entière et ont contribué à freiner le discours raciste et xénophobe qu'ont notamment développé Nicolas Sarkozy, Guéant et Besson... Il faut donc aussi que ce gouvernement sache renvoyer l'ascenseur, en reconnaissant qu’ils ont été partie prenante de cette campagne électorale.

 

Raymond Chauveau

 

 

 

 

 

 

 

Raymond Chauveau

Originaire de Saint-Brieuc, Raymond Chauveau est le fils d’un employé de librairie et d’une directrice d’école. Ancien ouvrier à la RATP, il est aujourd’hui coordinateur CGT du mouvement des travailleurs sans papiers dont il a obtenu de nombreuses régularisations.

 

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.