Cap d'Agde, la liste de la Honte


Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Suite a une opération de testing des agences  immobilières et des hôtels du cap d Agde sont actuellement poursuivis pour discrimination

 

En juillet 2003, une employée de  l’office de tourisme d’Agde révélait a SOS Racisme que la discrimination raciale battait son plein au cap d agde, a tel point que  l office avait dressé une liste, tenue a jour depuis 1995 des agences immobilière qui ne voulaient pas  de -noms à consonance M ». En 2003 c est pour un tiers des agences du cap d agde que l office procédait a un filtrage raciste des clients a leur envoyer. Pour consolider les preuves de cette discrimination, un testing était alors organisé avec l équipe militante de la Maison des potes de Narbonne et le comite SOS Racisme de montpellier.

Dans un premier temps, les testeurs, depuis le local de la maison des potes de Narbonne et en présence d une journaliste de libération ont appelé par téléphone successivement les agences immobilières et des hôtels du cap d agde en prenant soin d enregistrer les conversation. Dans un second temps les testeurs se sont rendus en camera cachée dans les hôtels du cap d agde accompagnes d une équipe de France 3.

Les testings enregistres révélaient que les agents immobiliers et les hôteliers prétendaient être pleins lorsque Mohamed ou Mamadou sollicitaient une location, tandis qu aux même dates et pour les mêmes budgets des appartements étaient proposées  a philippe.

Au lendemain du testing SOS Racisme déposait plainte auprès du procureur de la République en lui transmettant toutes les preuves rassemblées mais rapidement après une enquête bâclé, en mai 2004 le procureur classait sans suite cette affaire.

Finalement c est par le biais d une citation directe qu en avril 2006, grâce au génie de Me Guillaume TRAYNARD et Me Philippe GIRARD, SOS Racisme prenait la responsabilité de faire comparaître et condamner  l office du tourisme et la responsable du service des réservation de l office.

Pour pouvoir faire juger les agents immobiliers et les hôtels par contre, une enquête sérieuse que n avait pas fait faire le parquet, devait être menée pour identifier les personnes auteurs des infractions de discrimination pour le compte de ces entreprises. Pour obtenir cette enquête, SOS Racisme a du déposer une nouvelle plainte avec constitution de partie civile après que la cour d appel de Montpellier ait le 12 décembre 2006 confirme la condamnation de la responsable du service des réservations de l office du tourisme du cap d Agde et relaxé l office.

Actuellement, au Tribunal de Grande Instance de Beziers, un juge d'instruction doit notamment confronter les salaries et les gérants des hôtels et des agences du cap d agde  avec les enregistrements des testings effectues en aout 2003. Pour SOS Racisme, peu  importe le temps que cela prendra mais l ensemble des auteurs de ces discriminations devront être juges et condamnes.

 

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.