François Auguste : «Menons ensemble le combat»


Lundi, 1 Février, 2016
Logo

Le conseiller national du Parti Communiste, François Auguste, pense que c’est un mouvement social, syndical et politique qui finira par obtenir le droit de vote des étrangers au niveau local. Un droit promis de longue date.


Le fait qu’il n’y ait pas de droit de vote des étrangers en France est un archaïsme total. On prend souvent l’Europe comme exemple ou certains pays européens comme exemple en matière économique et sociale. Souvent, d’ailleurs, ce n’est pas pour tirer vers le haut, mais c’est pour tirer vers le bas. Et là, comme par hasard, l’Europe n’est pas un exemple. 

 

Or, il y a une majorité de pays européens qui a accordé ce droit de vote. Ça a été dit aussi, ça fait 32 ans, c’est une génération, même plus, que ce droit a été promis et n’a jamais été appliqué. Et donc, cette question comme les autres nécessite effectivement un mouvement social, un mouvement syndical, un mouvement politique pour la mise en œuvre des promesses qui ont été faites. Et de fait, les étrangers en France ont presque tous les droits. Ils ont le droit de payer les impôts, ils ont le droit d’être au chômage, ils ont droit d’être exploités, précarisés, insultés et soupçonnés en permanence, contrôlés au faciès. Ils ont aussi le droit de s’organiser, de se syndiquer, de militer, bref, ils ont tous les droits sauf un, celui de voter. 

 

Bien sûr, aujourd’hui, il y a une crise profonde de la démocratie représentative, le droit de vote lui-même est remis en cause. Et de fait, il faut effectivement dépasser cette crise et créer un nouveau système de représentation dans lequel les citoyens puissent participer en permanence aux décisions qui les concernent. Tout combat qui n’est pas mené est perdu d’avance. 

 

Mais je pense que si on mène le combat politique, le combat social, et ce que fait la Maison des potes est très bien aujourd’hui, s’il y a un mouvement qui existe dans le pays, et je ne sous-estime pas les difficultés du contexte actuel, mais ce mouvement trouvera une expression parlementaire. 

 

Il faut savoir, parce que c’est important, il y a une majorité de Français qui est pour le droit de vote des étrangers, malgré le fait que justement, la promesse n’a pas été tenue depuis 30 ans, on pourrait se dire, ça ne sert plus à rien. Malgré le combat mené par la droite et l’extrême droite contre le droit de vote des étrangers, malgré tout ça, le peuple français reste majoritaire pour accorder le droit des votes des étrangers. C’est donc bien la preuve que si nous menions tous ensemble le combat politique pour accorder le droit de vote des étrangers, il aurait déjà pu être accordé pour ces élections municipales. Et on nous dit encore plus tard, il faudra se battre encore, encore et encore pour l’obtenir et je suis persuadé qu’on l’obtiendra.

 

François Auguste


Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.