Colmar, des tags racistes


Mardi, 24 Décembre, 2013
Logo

Au mois d’Avril, la plupart des Français vont chercher des chocolats. Les néo-nazis, eux, célèbrent, à leur singulière manière, la naissance et le décès d’Adolf Hitler. Une vénération morbide qui se traduit notamment par des profanations de cimetières. Ces jeunes de l’extrême droite qui ne font pas la fête comme les autres : le 3 mars 2009, des jeunes lycéens décident de célébrer l’anniversaire de l’un d’eux, en dégradant les murs de la ville de BARR, dans le Bas-Rhin, à l’aide de pochoirs téléchargés sur le nauséabond site néonazi MNSF.

Ces 3 jeunes réitèrent l’expérience dans la nuit du 14 au 15 avril 2009 pour fêter l’obtention du permis de conduire de l’un d’eux. Celui-ci reconnaît avoir acheté des bombes de peinture et avoir dégradé divers endroit dont les murs de la mosquée, les enquêteurs ont révélé qu’il été inscrit sur la porte d’entrée de la mosquée de la maison de l’association Franco-Turque les mentions suivante. «Islam dehors» et « Islam raus 6 » ; une croix gammée y était associée. Leur action était préméditée. Leur but : susciter la haine envers les personnes d’origines arabes ou maghrébine ainsi que celles de confession musulmane. Le vice-président  de SOS Racisme saisit la Justice, assisté de Me Mickael Allouche. Ils expliquent lors de leurs interrogatoires que ces actes de vandalismes ont été réalisés dans le but de gravir des échelons au sein du mouvement d’extrême droite néo nazi auquel ils affirment appartenir. Se rendant coupable des faits qui leur sont reprochés ils voulaient provoquer un sentiment de terreur et de crainte chez les personnes de confession musulmane et d’origine maghrébine ou arabe. Jugé devant le tribunal de céans, ils ont été condamnés à 8 mois de prison avec sursis ainsi qu’une peine complémentaire consistant à accomplir un stage de citoyenneté.

 

Ce qui est fort regrettable, c’est qu’il n’y a pas eu de recherche d’identification du groupe auquel appartiennent ces extrémistes, afin de le mettre hors d’état de nuire. A ce jours le groupe néo nazi est toujours libre de diffuser des messages haineux et discriminant sur internet et continueront a dégradé des lieux de culte et autre commerce qui auront des noms à consonance étrangère. Des dommages et intérêts à hauteur de 1000€ ont été versés à l’association SOS RACISME en réparation du préjudice ainsi que des frais d’avocat qui s’élèvent à 1500 €. Dans cette lutte contre les néo nazi, SOS racisme a réussi à faire condamner d’autres affaires de ce type comme la profanation du cimetière de notre Dame de Béthune ainsi que la profanation de  la mosquée D’Edincourt. Le 20 avril, jour d’anniversaire d’Hitler, plusieurs journaux locaux en Europe se font l’écho des vagues d’actes racistes néonazis. Des affaires similaires ont été recensées dans le Tarn où, le 7 décembre, un ex-militaire appartenant au Front National a été convoquée devant le tribunal correctionnelle de Castre pour avoir profané un cimetière musulman en y déposant des couennes de porc.

 

La France est-elle capable d’affronter cette montée de l’extrême droite néonazie? La question est de savoir si tout est mis réellement en oeuvre pour combattre cette recrudescence du racisme.

 

Adame Koita

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.