Une mobilisation sous le signe du sommeil


Lundi, 26 Décembre, 2011
Logo

 

La Fédération des Conseils de Parents d'Elèves (FCPE) a recours à de multiples actions pour mettre en évidence leurs revendications. Parmi elles, la « Nuit des Ecoles ».

 

(Crédit photo : Camille.D. /http://www.larevolutionencharentaises.com)

Comment manifester son mécontentement face à la politique gouvernementale en matière d’éducation de manière originale ? A cette question, la Fédération des Conseils de Parents d'Elèves (FCPE) a choisi depuis 2008 d’adopter une nouvelle stratégie pour mettre en lumière leurs revendications. Ils ont choisi d’investir les établissements du premier et du second degré en y passant la nuit. A titre indicatif, plus de 1 500 écoles dans 70 départements ont participé à cette mobilisation depuis sa création.1 Pourquoi ont-ils opté pour ce mode de contestation ? Pour les parents d’élèves, il s’agit d’une manière de montrer leur attachement à cette institution en s’appropriant ce lieu le temps d’une nuit tout en mettant en avant leurs idées.

 

Une mobilisation festive et conviviale

L’objectif de cette mobilisation est de créer les conditions d’une soirée conviviale regroupant des élus, des parents d’élèves et des enseignants. Il s’agit également d’effectuer une action de sensibilisation et d’information sur les mesures concernant l’Education Nationale. Des débats publics y sont ainsi organisés pour permettre à l’ensemble des participants de partager leur avis au sujet de l’avenir de l’école. Cependant, malgré le caractère festif et convivial apparent pour cette mobilisation, elle doit respecter un certain cadre. Tout d’abord, la FCPE doit prévenir le propriétaire des locaux de l’établissement scolaire (mairie, conseil général ou régional) de l’occupation des lieux. Elle doit également informer la direction de l’école et l’équipe enseignante et les inviter à participer.

La dernière organisation de la « Nuit des écoles » a eu lieu le 20 mai 2011. Elle avait pour objectif de dénoncer les 16 000 suppressions de postes prévues pour la rentrée scolaire 2011. Compte tenu de son succès, il est probable que cette opération soit renouvelée pour l’année 2012.

 

 

Teddy Ambroise

 

1http://nuit.des.ecoles.over-blog.com/10-index.html

 

________________________________________________________________________________________________________________________

 

Le Conseil Général de Seine Saint Denis propose des « SMAC » aux familles


Comment rapprocher les familles des établissements scolaires ? A cette question, le Conseil Général de Seine-Saint-Denis a proposé une réponse en mettant en œuvre le Samedi Matin Au Collège (SMAC). Contrairement à l’école primaire où les parents ont un interlocuteur particulier (l’enseignant de leur enfant), la multiplication des acteurs au sein du collège complique leur implication au sein de l’établissement. Pour palier à cette distance entre l’institution scolaire et les familles, des ateliers sont ainsi mis en place auxquels peuvent participer l’ensemble du personnel des collèges. Cette initiative du Conseil Général de la Seine-Saint-Denis apparait comme étant une manière pour les parents d’élèves de percevoir l’école et la communauté éducative autrement que dans un cadre solennel.

 

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.