Portrait : Yacine Djaziri, entrepreneur au cœur social

  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/views.module on line 879.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_row::options_submit() should be compatible with views_plugin::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/uwcj2475/poteapote.com/web/sites/all/modules/views/plugins/views_plugin_row.inc on line 0.

Lundi, 17 Août, 2009
Logo

Yacine Djaziri est entrepreneur. Il ne compte pas ses heures, a le sens de l’argent mais aussi la fibre sociale. Depuis onze ans, ce Nanterrien emploie dans son entreprise de BTP des  publics fragiles en contrat d’insertion. 

 

Anciens alcooliques, ex-toxicomanes, jeunes sans domicile fixe sont passés par AZRO, l’entreprise de Yacine Djaziri, à Nanterre. « Dernièrement j’ai embauché deux sans-papiers de l’église Saint-Paul à Nanterre, qui ont pu être régularisés » avance-t-il. L’entreprise compte actuellement douze employés, dont une majorité en insertion, et fait un très bon chiffre d’affaires. «Mon critère pour embaucher est avant tout la motivation, même si la personne ne sait encore rien faire de ses deux mains » décrit-il. Plutôt paternaliste dans sa gestion d’entreprise, ce chef aux allures de colosse, assure leur formation et, si besoin, les aide pour leur recherche de logement ou leurs formalités administratives.

« Il manque vraiment un sas entre le monde du travail et les jeunes en difficultés, le contrat d’insertion en est un » estime le Nanterrien. Pour lui, la difficulté, il y a une dizaine d’années, a été d’être « entrepreneur de quartier populaire » et de ne pas avoir de contacts dans les sphères professionnelles. « Quand on n’a pas de réseau, il faut travailler deux fois plus. Au début, je bossais même les week-ends.» Aussi, Yacine Djaziri et d’autres entrepreneurs des quartiers, ont décidé dernièrement de créer leur propre réseau social associatif : la nouvelle PME. Objectif : « peser plus sur les décisions prises par les « sachants », c'est-à-dire les patrons de grandes entreprises, technocrates et certains politiciens » décrit Yacine… Un nouvel enjeu pour un entrepreneur social. Mais pas moins insatiable… 

Publier un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.